Jean Salessy (RSSI, banque Martin Maurel) "Nous avons décidé fin 2007 de nous doter d'un centre de secours"

Quels étaient les grands objectifs de ce nouveau PRA ?

Nous avons décidé fin 2007 de nous doter d'un centre de secours qui serait capable de prendre la relève à tout moment de notre centre de production informatique. Notre principal objectif était de pouvoir disposer d'un système d'information opérationnel et cohérent en quelques heures, en cas d'incident sur notre site de production.

La solution consistait à disposer d'une réplique exacte du centre de production, avec une duplication des systèmes centraux, des systèmes périphériques et des flux, avec aussi un réseau de communication doublé et maillé. Le centre de secours a été opérationnel fin 2008.

L'existence d'un centre de secours géographiquement distant du centre de production, répond à de multiples problématiques de sinistres

D'autre part, l'existence d'un centre de secours géographiquement distant du centre de production, répond à de multiples problématiques de sinistres à dimension régionale, qu'il s'agisse par exemple de coupure d'énergie, de catastrophe naturelle, de pandémie, etc.

Quelles ont été les solutions choisies pour la réplication ?

Nous avons consulté deux prestataires, avec lesquels nous avons l'habitude de travailler : IBM est Ordirope. Nous avons opté pour la solution logicielle Quick-EDD/HA de Trader's.

Notre choix a été guidé par différents critères, associés à la compétence de nos partenaires. Cette solution répond bien sûr fonctionnellement à notre besoin de réplication en temps réel sur le site de secours et à nos exigences de cohérence.

Elle s'intègre parfaitement à note architecture technique, qu'il s'agisse de nos systèmes centraux IBM AS/400 mais également de notre système bancaire SAB et du progiciel EGYDE pour la gestion des titres. Nous avons enfin testé et reconnu sa simplicité de mise en œuvre et d'exploitation.

Comment la nouvelle plate-forme a-t-elle été éprouvée ?

Le centre de secours et la solution de réplication ont été mis en œuvre courant 2008. Pour mettre au point le système de secours, nous l'avons d'abord installé à proximlité du centre production, avant de le transférer ensuite dans une implantation distante géographiquement de plusieurs centaines de kilomètres.

En 2009, nous réalisons des tests de bascule par domaines d'activité. Cela nous conduira fin 2009 un test global pendant lequel la production réelle sera intégralement transférée pendant 24 heures sur le site de secours. Cela sera, bien sûr, suivi d'un retour sur le site originel qui constitue en soi une opération probante et une conclusion indispensable à ce test en vraie grandeur.

Quel bilan faites-vous de ce projet ?

Tout s'est passé comme prévu et s'est bien passé. Fonctionnant en continu, la solution Quick-EDD/HA s'avère totalement intégrée, sans surcharge sur la surveillance des systèmes, avec peu d'impact sur les ressources machines, dès lors que la machine n'est pas préalablement chargée à plus de 70 %. Elle est totalement transparente pour les utilisateurs.

Nous sommes désormais capables de relancer le système d'information en moins de quatre heures après un sinistre grave qui atteindrait notre centre de production informatique, avec cette réserve que, dans les cas de destruction d'immeuble ou de locaux, au-delà de l'informatique, les conséquences humaines de la catastrophe, qui sont bien sûr les plus graves, peuvent impacter considérablement le temps de reprise de l'activité.

Autour du même sujet