Les moteurs alternatifs à Google Yandex : un moteur incontournable en Russie

En décembre 2008, Yandex est entré dans le top 10 des moteurs de recherche mondiaux, avec 0,06% de part de marché. Il s'agit du moteur de recherche numéro un en Russie, et dans le monde russophone plus globalement. Créé en en 1997 par Arkady Volozh, il a bénéficié de son ancienneté. Rentable à partir de 2002, il est alors cédé pour 17 millions de dollars (dix fois son chiffre d'affaire de 2002). Le seul concurrent sérieux de Yandex est un autre site russe : Rambler. Quant à Google, il affiche une part de marché minoritaire dans la région.

copie d'écran du moteur de recherche yandex
Copie d'écran du moteur de recherche Yandex © Yandex

Pour certains groupes français se positionner sur Yandex peut se révéler intéressant. C'est le cas par exemple dans le secteur du luxe, dont les parts de marché en Russie se développent, tout comme en Chine d'ailleurs.

Force est de constater en outre que le site a des ambitions internationales. Yandex a ouvert en juin 2008 une filiale (Yandex Laboratories) aux Etats-Unis, à San Francisco Bay Area en pleine Silicon Valley. Le groupe souhaitait dans la foulée s'introduire à la bourse de New-York (au Nasdaq), avec comme objectif de lever 1,5 à 2 milliards de dollars. Vish Makhijani, ancien senior vice president in charge of search de Yahoo!, a pris les rênes de cette nouvelle activité. Mais, avec la crise, l'opération a déjà été reportée une fois, et le groupe va sans doute revoir ses ambitions.

Tout comme Baidu, Yandex a également conclu un accord avec Mozilla. Le partenariat a été officialisé en janvier 2009. Le moteur va donc remplacer Google au sein de la barre de tâches de la version russe du navigateur. Depuis le mois d'octobre 2008, les responsables de la fondation Mozilla avaient pris contact avec ceux de Yandex, et ce suite à une étude interne qui rendait compte du fait qu'une grande partie des utilisateurs russes de Firefox utilisaient le moteur de recherche russe au lieu de Google.

Ce changement de stratégie de la part de la fondation Mozilla peut s'expliquer sous un angle financier, puisque Google rémunère la fondation Mozilla dans le cadre de son partenariat. Yandex aurait donc proposé une somme plus importante pour apparaître par défaut chez les utilisateurs russes. Comme pour Baidu, il est probable que la fondation Mozilla ait souhaité cet accord, pas seulement pour des raisons financières ou de visibilité, mais également dans le but de gagner en indépendance vis-à-vis de Google, qui finance aujourd'hui 90% de son budget.