SEO : plus de requêtes masquées par Google que prévu

En passant au SSL pour les utilisateurs connectés, Google avait indiqué que moins de 10% des requêtes allaient être masquées. Or, des études montrent que cette proportion peut être très largement dépassée.

De nouvelles statistiques vont encore plus alarmer ceux qui s'inquiétaient depuis que Google a annoncé chiffrer des requêtes et leurs résultats. Les requêtes chiffrées empêchant Webmasters et responsables SEO de connaître le mot clé tapé par l'internaute lors de recherches sur Google, elles les privent d'un indicateur très utile.

Sachant toute l'importance que revêt cette information, Google avait bien précisé que cette modification ne concernait que les recherches réalisées outre-Atlantique par des utilisateurs connectés à leur compte Google. Cela ne devait donc pas impacter "plus de 10% des recherches" sur Google.com, avait alors promis Matt Cutts, le porte-parole du moteur.   

En moyenne : 11.36% du trafic issu des moteurs sans origine identifiable

Or, aujourd'hui, deux études font apparaître une toute autre réalité, avec des chiffres bien plus élevés. C'est d'abord l'éditeur d'outils SEO HubSpot qui a pu analyser les statistiques issues de 5 600 de ses clients. Résultat : pour ces clients, en moyenne, 11.36% du trafic issu des moteurs n'a plus d'origine identifiable depuis la mise en place du chiffrement fin octobre. Pire : 423 ont vu cette proportion monter à plus de 20%. Et pour 15 d'entre eux, c'est même plus de la moitié du trafic issu des moteurs de recherche qui ne peut plus être relié à une requête.

A la lecture de ces résultats, un autre expert en référencement naturel, Rand Fishkin, travaillant également pour un éditeur de solutions SEO (SEO Moz) a également voulu réaliser une autre étude similaire. Plus modeste, portant sur une soixantaine de sites, elle converge cependant vers un résultat étonnamment proche : 12.02% du trafic issu de Google impacté. Le site de SEOMoz explique en outre être lui-même passé de 2.3% du trafic venant d'une requête indéterminée, avant l'annonce de Google, à 18,34% aujourd'hui.

Plus grave qu'une simple bataille de chiffres

Pour Rand Fishkin, le problème est plus grave qu'une simple bataille de chiffres : "le plus regrettable, c'est l'impact final qu'aura cette modification", s'inquiéte-t-il. Contrairement à ce qui avait été annoncé, "elle n'empêchera pas le Black Hat SEO, pas plus que les malwares ou les piratages, et n'ajoutera au final pas une once de valeur à l'Internet" pressent-il, avant d'étayer : "Mais il sera plus difficile pour les responsables de sites de mesurer, de comprendre et d'améliorer leur audience. Le résultat net final sera donc en fait de faire baisser la qualité générale d'Internet."

Expert bien connu dans le secteur SEO, Rand Fishkin a cependant pu faire réagir Matt Cutts à ces nouvelles statistiques. Ce dernier maintient que la proportion ne dépassera pas les 10%. Et dit affirmer cela après s'être basé sur "toutes les données, et pas seulement 5 000 sites."

Annonces Google