Il y a 5 ans : IBM absorbait Candle, spécialiste de la supervision

Toutes les semaines, retour sur un événement marquant de l'actualité de l'industrie informatique & télécoms d'il y a 5 ans.

IBM s'offrait l'éditeur américain Candle, spécialiste des solutions de déploiement de plates-formes applicatives et des outils de suivi de la qualité de service (touchant aussi bien au monde des OS qu'à celui des serveurs d'applications).

Ce rachat permettait à Big Blue de compléter son offre en matière de gestion d'infrastructure. D'autant que la technologie de Candle était justement centrée en grande partie sur ses propres environnements. A savoir : la plate-forme WebSphere, la base de données DB2, ainsi que les serveurs mainframe OS/390 et z/OS. Mais la solution de supervision du fournisseur californien (Omegamon) couvrait également d'autres types de technologies, parmi lesquelles figurent par exemple les systèmes Linux et Windows et des serveurs de données tiers - tels qu'Oracle et SQL Server (Microsoft).

"Candle est un partenaire commercial d'IBM depuis sa création en 1976", précisait-on chez Candle Corporation, pour bien signifier que cette acquisition s'inscrivait dans le sens de l'histoire. Prises en charge par la division Tivoli d'IBM, certaines solutions Candle devaient être intégrées à la gamme d'outils de supervision du géant couvrant le champ des mainframes. Une autre partie de l'offre, touchant à la gestion d'architectures distribuées sous WebSphere IQ, devait tout naturellement rejoindre la ligne de produits du même nom.

Fort de 3000 clients à travers le monde, Candle comptait 800 salariés. La société affichait plusieurs grandes références en France, dont Axa et Air France.

Cette opération de croissance externe était la dernière d'une longue liste d'acquisitions réalisées par IBM en 2003. En mars 2003, le groupe avait jeté son dévolu sur un spécialiste de la gestion de la chaîne logistique (Trigo). Puis en décembre, il avait annoncé le rachat de Green Pastures, acteur de la gestion électronique de documents. Tous deux étaient également de fidèles partenaires d'IBM.

 

Et aussi, du 31 mars au 7 avril 2004

Gateway fermait ses magasins

Le constructeur de PC et de matériels électroniques grand public fermait ses 188 derniers magasins, et supprimait environ 2 500 emplois dans la distribution, soit 38% de ses effectifs. La société californienne, après avoir ouvert son premier magasin en 1996, avait possédé jusqu'à plus de 320 points de vente. La fermeture des magasins était prévue d'ici au 9 avril.

Sybase rachetait XcelleNet

Sybase déboursait 95 millions de dollars pour s'offrir XcelleNet, qui développait des outils de gestion de données accessibles sur des terminaux mobiles. Sybase renforçait ainsi son pôle iAnywhere et son offre de gestion de bases. La société devait gagner 2 200 clients grâce à cette acquisition.

Check Point absorbait Zone Labs

Editeur de solutions logicielles pour sécuriser les systèmes d'entreprise, Check Point finalisait l'acquisition de Zone Labs : un acteur axé sur la sécurisation des terminaux. Cette opération avait donné lieu au versement de 114 millions de dollars en numéraires et à l'émission de 5,3 millions d'actions Check Point.

 

Serveurs / 5 ans après

Annonces Google