Il y a 5 ans : Veritas rachetait KVS pour 225 millions de dollars

Toutes les semaines, retour sur un événement marquant de l'actualité de l'industrie informatique & télécoms d'il y a 5 ans.

Editeur de solutions de stockage et de protection des données, Veritas Software annonçait la conclusion d'un accord en vue d'acquérir le britannique KVault Software Limited (KVS), l'un des leaders mondiaux des technologies d'archivage d'e-mail. A hauteur de 225 millions de dollars, l'opération devait être réalisée en numéraire, selon les termes du contrat signé entre les deux acteurs.

Veritas proposait d'ores et déjà un outil de gestion d'archivage. Baptisé Veritas Data Lifecycle Manager (DLM), ce produit s'appliquait aux processus de gestion du cycle de vie des archives. Il comprenait notamment un dispositif de traitement hiérarchique des e-mails, optimisé pour le serveur de messagerie de Microsoft. Ce module gérant le transfert des pièces jointes des messages anciens vers des supports secondaires afin d'optimiser les espaces de stockage.

L'applicatif apporté par KVS (Enterprise Vault) fournissait un ensemble fonctionnel plus avancé que celui de DLM. Ce produit s'étendait à la recherche et au pilotage des données : il offrait notamment des mécanismes de hiérarchisation de contenu et de destruction programmée. Enterprise Vault couvrait en outre des systèmes plus nombreux : le serveur Exchange, mais aussi la plate-forme de gestion documentaire SharePoint Portal Server (Microsoft) et les bases de fichiers Office.

"La commercialisation de Veritas Data Lifecycle Manager va cesser", expliquait Chris Boorman, vice-président marketing EMEA de Veritas Software. Certaines portions de cette technologie devaient être réintégrées à d'autres applications Veritas, autour de la gestion de centres de données notamment. "Au vue de la croissance du marché de l'archivage d'e-mails, nous avons finalement opté pour un rachat en vue d'assurer d'emblée notre positionnement sur ce marché", assurait Chris Boorman.

En attendant, Veritas prévoyait déjà d'intégrer l'activité de KVS, qui représentait quelque 200 employés, au sein d'une branche spécialisée dans les problématiques d'archivage spécialement créée pour l'occasion - et baptisée Veritas Enterprise Vault. Un programme devait par ailleurs être mis en place pour accompagner les clients de l'éditeur dans leur migration vers la plate-forme de KVS.

Cette acquisition entrait dans une stratégie comparable à celle d'EMC lors du rachat de Legato l'année précédente : doter l'offre de solutions de stockage de Veritas d'une couche de gestion du cycle de vie des archives qui avait déjà fait ses preuves.

 

Et aussi du 1er au 7 septembre 2004

Chinadotcom rachète Ross Systems

Chinadotcom, fournisseur de services Internet, concluait un accord en vue d'acquérir Ross Systems. A hauteur de 65,7 millions de dollars, cette opération lui permettait d'étendre la couverture fonctionnelle de ses solutions d'ERP, en mettant la main sur une offre de gestion de la chaîne logistique. Elle faisait suite fin 2003 au rachat de Pivotal, qui avait apporté à Chinadotcom des outils de gestion de la relation client.

Nouvelle version pour Bagle

Une nouvelle version de Bagle venait d'être découverte par les éditeurs d'antivirus. A la manière de Bagle.AQ, le code malicieux, baptisé Worm_Bagle.AI, se déplaçait sous la forme d'une pièce attachée (.zip) à un e-mail ayant pour objet "foto". Une fois activé, le code en question chargeait un ensemble de composants sur le PC infecté, et activait l'installation d'une backdoor.

Décé d'un des pères du mainframe

Bob Evans, ancien ingénieur d'IBM et père des premiers mainframe modernes, nous quittait d'un arrêt du cœur. Il était âgé de 77 ans. Cet américain avait dirigé l'équipe de développement en charge de la programmation du System/306 (ou S/360), l'un des tous premiers OS multi-tâches. Il avait terminé sa carrière comme vice-président de la R&D de Big Blue.

Serveurs / 5 ans après

Annonces Google