A lire ailleurs du 23 janvier 2009

Des robots dans le cerveau - Donnez du sex-appeal à votre CV - Obama : la présidence et son BlackBerry.

Des robots dans le cerveau. Les interventions chirurgicales devraient bientôt bénéficier de l'aide des robots. Les progrès de la miniaturisation permettront en effet d'envoyer directement des machines complexes dans le corps humain, et notamment dans les vaisseaux sanguins du cerveau. Des travaux de recherche publiés dans le Journal of Micromechanics and Microengineering, et cité par la BBC, présentent déjà le moteur (d'environ deux fois la taille d'un cheveu) capable d'alimenter ces futurs robots du corps humain. La conception d'une source d'énergie a toujours été jusqu'à présent la limite sur laquelle se heurtaient les chercheurs. Des robots chirurgicaux existent néanmoins déjà parmi lesquels de sondes et des puces mémoires. L'ambition est désormais de concevoir des moteurs suffisamment petits pour alimenter des robots plus complexes. Le professeur Friend est d'ores et déjà parvenu à concevoir un moteur de la taille d'un grain de sel. La difficulté pour ces réalisations est de mettre au point un système moteur capable de rotation, inspiré en réalité directement du mode de propulsion des bactéries. Le premier prototype élaboré selon ce principe ne mesure qu'un quart de millimètre d'épaisseur. Cela représente un progrès en matière de miniaturisation par rapport aux précédents prototypes de l'ordre de 70%. D'après les ingénieurs de QinetiQ, les tests sont certes encourageants en laboratoires, mais bien moins une fois en déplacement dans des fluides humains, comme le sang. Lire

 

Donnez du sex-appeal à votre CV. Meridith Levinson sur les blogs de CIO.com veut donner un coup de pouce aux professionnels de l'IT en recherche d'emploi. Il s'agit d'abord de rendre son CV plus attractif, et même de lui donner du sex-appeal afin de capter l'attention du recruteur, à l'expression morose penché sur une pile de CV uniformément noir et blanc. Mais avant de songer à donner de la couleur à ce feuillet, bouteille à la mer pour un premier contact, il faut déjà en peaufiner la composition. Pour Meridith, il est dans un premier temps nécessaire d'y introduire des mots clefs (ceux auxquels le recruteur sera attentif, mais aussi les moteurs de recherche et applications de tracking). Citant David Perry, l'auteur de l'ouvrage Guerilla Marketing for Job Hunters, la bloggeuse suggère deux changements majeurs sur un CV. Tout d'abord de ne pas hésiter à insérer (dans la marge gauche) un logo couleur des entreprises pour lesquelles vous avez travaillé, surtout si celles-ci sont prestigieuses ou reconnu par le secteur dans lequel vous postulez. En l'absence de logo, des recommandations extraites de Linkedin peuvent être glissées. Cette structure permet de casser la routine du recruteur. La finalité du CV est moins de vous faire décrocher un emploi que de faire sonner votre téléphone pour un entretien. Perry recommande aussi de ne pas hésiter à parler d'argent en évoquant, en dollars, ou euros, les bénéfices que vos différentes missions ont permis de générer. Le profit pèsera toujours plus lourd que la prétention à une ou des compétences. Lire

 

Obama : la présidence et son BlackBerry. Le combat du nouveau président américain n'est pas exclusivement destiné à terrasser la crise. Non, il est aussi personnel... afin de conserver son BlackBerry. La presse américaine, dont Wired, n'en finit plus d'évoquer l'acharnement de Barack Obama pour garder son précieux smartphone, son lien humain avec l'extérieur de la maison blanche. Le président veut pouvoir entendre des voix, et pas uniquement celles de ses collaborateurs. Il veut donc rester joignable et recevoir aussi bien appels que messages de l'extérieur, insiste Obama dans une interview sur CNN. Evidemment du côté des services de sécurité, on accueille cet entêtement avec moins denthousiasme. Les Services Secrets estimeraient que, théoriquement, le BlackBerry (semble-t-il un modèle 8830 World Edition avec GPS) pourrait être piraté par un hacker afin d'accéder à des données confidentielles, dont notamment la localisation géographique du président. Mais si les fonctionnaires de l'Etat souhaitent également lui retirer son fétiche, c'est aussi parce que la loi impose que ses messages soient stockés et disponibles en cas de requête publique. Oboma est présenté comme le plus technophile des présidents. La génération Web 2.0 pose décidemment bien des problèmes aux RSSI. Lire

 

Les semaines précédentes
Source : JDN Solutions
16/01/09Motorola prêt à épouser Android - Les 10 meilleurs smartphones du CES 2009 - Discussion avec un concepteur d'adware.
09/01/092008 : le lynchage de Windows Vista - L'afflux de chômeurs fait craquer les applications aux Etats-Unis - Le Vietnam fait sa révolution Open Source.
19/12/08 Les vendeurs d'ERP dans la roue des constructeurs automobiles - Satyam essaie d'investir dans le BTP - Un supercalculateur à base de Playstation 3.

Annonces Google