A lire ailleurs du 28 novembre 2008

Crise : l'IT indien rallonge ses horaires - Lunascape concentre IE, Firefox, Safari et Chrome - L'Espagne capte le soleil chez les morts.

Crise : l'IT indien rallonge ses horaires. Les SSII indiennes déclaraient ne pas craindre la crise financière et économique. Elles ont néanmoins pris soin de rallonger la durée de travail de leurs salariés et de renforcer le contrôle des horaires, relate le site Times Of India. Pas question donc qu'une pause café ou qu'un déjeuner empiète sur les horaires de bureau et sape la productivité. TCS a de son côté décidé de porter à 9 heures la durée journalière de travail. La filiale indienne d'Accenture fera de même dès le premier janvier 2009. D'autres SSII leur emboitent le pas. Chez Wipro, les informaticiens travaillent 9h30 chaque jour, de 8h30 du matin jusqu'à 18 heures, et 9h15 chez Infosys. Les ressources humaines ont été mises à contribution pour vérifier que les salariés respectaient bien ces nouveaux aménagements. Un seul retard de 15 minutes fait aussitôt l'objet d'un rappel à l'ordre, rapporte un employé de Wipro. L'objectif des SSII est bien naturellement d'accroître et les revenus et la productivité. Selon l'estimation de Times Of India, les entreprises peuvent espérer gagner 440 dollars de plus chaque mois par collaborateur. Elles ont donc en effet de quoi se réjouir. C'est en revanche moins le cas des salariés dont la grogne serait déjà palpable. Il est vrai que ce supplément de travail repose souvent sur le bénévolat. Mère Térésa fait des émules. Lire

 

Lunascape concentre IE, Firefox, Safari et Chrome. Ce qui agace prodigieusement Rafe Needleman de Cnet, c'est de devoir utiliser parallèlement trois navigateurs Web distincts. Internet Explorer et son moteur de rendu Trident pour sa messagerie Outlook Web Access et l'intranet de Cnet, Firefox (Gecko) pour publier sur le système de blog et les plugins, et enfin Chrome (Webkit) pour naviguer en toute rapidité sur le Web. Autant dire que Rafe Needleman apprécie l'initiative de ce nouveau navigateur, Lunascape, de rassembler en un seul logiciel les trois moteurs de rendu. A chaque onglet ou ouverture de lien, il est ainsi possible de définir précisément le moteur à exploiter, pour un affichage optimum selon le site. Il est également possible de configurer en amont les sites et moteurs qui leurs seront associés. Les qualités de Lunascape n'échapperont pas non plus aux développeurs Web. Toutefois, il est encore trop tôt pour juger de ce nouveau navigateur. Le logiciel n'est en effet pour le moment disponible qu'en version Alpha. La lenteur au démarrage et dans l'ouverture de certains menus pourraient donc n'être que des erreurs de jeunesse, amenées à disparaître à la sortie de la version finale. Lunascape a de plus de quoi faire oublier ces faiblesses grâce à de nombreuses fonctionnalités, ce qui en fait d'une certaine manière l'antithèse du très épuré Chrome. Lunascape ne réinvente toutefois pas la roue et puise directement dans les fonctionnalités des navigateurs dont il emprunte le moteur. En outre, il est compatible avec les extensions à la fois d'IE et de Firefox. Un navigateur à surveiller pour tous les Web geeks et développeurs. Lire

 

L'Espagne capte le soleil chez les morts. L'environnement et les énergies renouvelables, c'est important. La preuve, tout le monde en parle. Les réalisations sont toutefois souvent bien plus problématiques que les discours de bonne intention. Placer des panneaux solaires peut par exemple devenir un véritable casse-tête. La ville espagnole de Santa Coloma de Gramanet, près de Barcelone, a trouvé une solution pour mutualiser les espaces, s'étonne BBC News. La municipalité a en effet décidé d'équiper les mausolées de son cimetière de 462 panneaux solaires. Et ce chiffre devrait tripler dans un avenir proche. Il faut bien avouer que l'espace de manque pas avec près de 4 kilomètres carrés, particulièrement ensoleillés. Les locataires des lieux n'ont pas non plus élevé de protestation. Sans doute ont-ils la fibre écologique. Le projet va il est vrai permettre de réduire les rejets de carbone de 62 tonnes par an, le tout pour une installation de 720 000 euros. Il n'y a finalement que quelques vivants pour s'indigner, quand bien un panneau solaire n'a jamais fait de mal aux défunts. De plus, les panneaux ne couvrent que 5% de l'ensemble des mausolées de ce cimetière de 57 000 locataires. Lire

 

Les semaines précédentes
Source : JDN Solutions
21/1110 sacoches à PC : de l'écolo au grand luxe Gucci - Google boude les mondes virtuels - Apple et Sun devraient-ils être plus proches ?
14/11Non Microsoft n'a pas payé pour écarter le Nigeria de Linux - Comment 10 produits vedettes ont été baptisés - L'Australie prépare sa muraille de Chine Web.
07/119 startups du Web 2.0 qui vivent sans lever des millions - Quand Obama et McCain sont piratés... Palin fait les magasins - Constructeurs : un peu de sérieux pour Windows 7 !

SSII / A lire ailleurs

Annonces Google