IBM rachèterait Sun Microsystems pour 7 milliards de dollars

L'acquisition permettrait à Big Blue de consolider sa position dominante sur le marché des serveurs, tout en regroupant des projets open source. L'action de Sun s'envole.

C'est, pour l'instant, la rumeur de l'année pour le secteur informatique. Sun Microsystems serait en passe d'être racheté par IBM, pour un montant oscillant selon les sources entre 6,5 et 7 milliards de dollars. IBM dispose d'une trésorerie de 13 milliards de dollars.

Depuis plusieurs mois, Sun Microsystems aurait été en discussion avec d'éventuels repreneurs. Mais le Wall Street Journal, qui a livré le premier l'information, insiste également sur le fait que l'opération pourrait ne pas se faire.

Si ce rachat se concrétise, il s'agirait de la plus grosse acquisition d'IBM à ce jour.

Du point de vue stratégique, cette acquisition serait pour IBM l'occasion de renforcer son leadership sur le marché des serveurs. Il dépasserait alors le tiers de parts de marché sur ce secteur. Une manœuvre qui permettrait de s'opposer aussi au géant des télécoms, Cisco, qui vient il y a deux jours d'annoncer son arrivée sur ce marché.

sun
Mardi 17 mars, mercredi 18 mars, l'action Sun Microsystems s'envole. © NASDAQ

Le code génétique des deux entreprises est également semblable dans le domaine de l'open source. On trouve chez les deux entités des projets similaires, Open Office et Lotus Symphony par exemple.

Par ailleurs, en dépit de la crise, IBM se porte bien. En 2008, son bénéfice net à augmenté de 18%, à 12,3 milliards de dollars alors que le chiffre d'affaires franchissait la barre des 100 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Des suppressions d'emploi sont cependant prévus dans les activités "matériel" de l'entreprise.

A l'opposé, chez Sun Microsystems, il faut admettre que la santé de l'entreprise n'est pas bonne. Près de 20% des effectifs devraient être remerciés suite aux mauvais résultats. Il faut dire que la société, qui a connu ses heures de gloire en 2000, n'a depuis lors cessé de perdre de son prestige. Pire, son acquisition de la société suédoise MySQL en janvier 2008, pour 1 milliards de dollars, reste problématique : l'intégration des équipes à provoqué de nombreux départs chez MySQL, dont des profils jugés indispensables par les experts.

En bourse, l'action de Sun Microsystems s'est envolée à 9 dollars, tandis celle d'IBM perdait 2%. Le montant supposé du rachat, serait de facto une prime de 100% par rapport au cours de clôture de mardi 18 mars, avant que les fuites ne se produisent.

Pour l'heure, aucun communiqué ni déclaration officielle ne confirment l'information qui a filtrée dans la presse. Mais cette rumeur entre en résonance avec les déclarations de Samuel Palmisano, le PDG d'IBM, qui avait promis la semaine dernière de se montrer "offensif" face à la crise.

Serveurs / SUN MICROSYSTEMS

Annonces Google