Les résultats des éditeurs s'enfoncent dans la crise

Après les pluies de licenciements du début de mois de janvier, une tempête de mauvais résultats s'abat sur le monde IT. Rares sont les constructeurs ou éditeurs à y échapper.

A qui peut donc bien profiter la crise ? Apparemment, pas aux leaders de l'industrie informatique et télécoms, au regard de la salve de publications de résultats financiers en provenance d'éditeurs ou constructeurs, au premier rang desquels Symantec, Citrix et Qualcomm.

Le spécialiste en solutions de sécurité Symantec - qui faisait encore il n'y a pas si longtemps démonstration de sa puissance de feu financière (lire l'article du 09/10/2008) - est aujourd'hui dans une autre posture.

Alors que le chiffre d'affaires de l'éditeur pour l'ensemble de son exercice fiscal 2008 fait du sur place à 1,51 milliard de dollars, Symantec a surtout fait état d'une perte nette de 6,8 milliards de dollars, en lieu et place d'un bénéfice de 132 millions de dollars réalisés à même époque il y a un an.

Les résultats de Symantec plombés par une perte de valeur sur écarts d'acquisition de 7 milliards de dollars

Parmi les raisons invoquées pour justifier cette perte importante, les dirigeants de Symantec mettent en avant au moins deux raisons : un environnement macroéconomique exécrable et la nécessité d'inscrire dans son compte de résultats une perte de valeur sur écarts d'acquisition proche des 7 milliards de dollars.

Moins impressionnantes, les pertes du géant des semiconducteurs Qualcomm n'en demeurent pas moins inquiétantes. Le constructeur vient en effet de débuter l'année sous de mauvais auspices en affichant un résultat net pour son premier trimestre 2009 en recul de 56%, à 341 millions de dollars. Seule (maigre) consolation pour lui, une (légère) hausse de +3,2% de son chiffre d'affaires, qui est passé de 2,44 à 2,52 milliards de dollars sur 1 an.

Du côté du spécialiste des environnements client légers Citrix, le temps n'est pas non plus à l'euphorie. Ce serait même bien plus qu'une soupe à la grimace puisque les 4 620 salariés du groupe ont appris que 10% d'entre eux devraient avoir quitté l'entreprise dès que possible. Un plan de réduction d'effectifs qui n'est sans doute pas étranger à la chute des résultats nets de Citrix tant sur le dernier trimestre (-5%, à 60,1 millions d'euros) que sur l'ensemble de l'année 2008 (-17%, à 178,3 millions d'euros).

Dans un contexte morose, Software AG a vu son résultat net progresser de 31% en 2008

A contre-courant de la tendance actuelle, certains éditeurs comme Software AG parviennent tout de même à tirer leur épingle du jeu. Porté par l'explosion de la demande en termes de consolidation des systèmes de gestion de bases de données, l'éditeur de solutions d'intégration en environnement SOA a en effet surpris le marché en révélant des résultats 2008 en forte croissance.

Et ce, aussi bien pour ce qui concerne son chiffre d'affaires annuel (+16% à 720,6 millions d'euros) et trimestriel (+14% à 212,4 millions d'euros), que pour son résultat net. Ce dernier s'étant hissé pour l'ensemble de son exercice fiscal 2008 à 116 millions d'euros (+31%) et à 35,2 millions d'euros (également +31%) pour le quatrième trimestre 2008.

Au titre des autres nouvelles plus optimistes, signalons la hausse de +3% du chiffre d'affaires annuel de Gemalto qui est passé en 1 an de 1,63 à 1,68 milliard d'euros.

Chiffre d'affaires / Résultat net

Annonces Google