IPv6 n'a toujours pas la cote

Le protocole a déjà soufflé quelques bougies : plus de 10. La Commission européenne et l'OCDE ont tiré la sonnette d'alarme : la pénurie est à l'horizon 2010. Début 2008, 85 % des adresses IP disponibles étaient ainsi attribuées. En moyenne, le trafic Internet en IPv6 ne serait que de 0,002%.

Les opérateurs de réseaux tardent néanmoins à enclencher l'évolution de leurs infrastructures. Et la crise ne devrait guère inciter aux investissements. Les serveurs racines d'Internet eux-mêmes sont en retard. L'agence en charge de la gestion de l'espace d'adressage IP a annoncé seulement en janvier qu'elle ajouterait les adresses IPv6 à 4 des 13 serveurs racines DNS.

Suggestions de contenus