L'emploi prend froid

Même si le bilan de l'année 2008 sera globalement satisfaisant en termes de dépenses informatiques, les effets de la crise mondiale se font déjà ressentir, surtout sur le dernier trimestre. La multiplication des annonces de plans de réduction de coûts et de licenciements n'augure rien de bon non plus pour 2009.

Les banques ont naturellement été les premières à réduire leurs effectifs informatiques. Mais la mondialisation de l'économie permet la propagation de l'onde. Le ralentissement américain impacte donc l'Europe où BT et Deutsche Telecom licencient. Seniors et jeunes diplômés devraient être les premiers touchés.

Suggestions de contenus