Le mainframe maintient sa cote, malgré la crise

Dynamisme des mises à jour, nouvelles formations, bonne santé financière du produit... Le mainframe échappe quelque peu à la morosité du marché des serveurs, mais reste réservé à des applications spécifiques.

Longtemps jugé cher et surdimensionné, le mainframe se porte plutôt bien en cette période de crise, alors que les systèmes distribués souffrent du ralentissement des investissements informatiques.

Preuve de cette relative bonne santé, les résultats récents de CA (ex Computer Associates) dans ce domaine. L'éditeur américain revendique "une croissance à deux chiffres" des revenus de la vente de logiciels d'administration pour systèmes mainframe. Avec à la clé une capacité installée, mesurée en MIPS, qui poursuit sa progression (+18% au premier trimestre 2009, du fait de l'accroissement des MIPS Linux).

IBM, qui domine le marché des mainframes avec 90% de parts de marché, souffre cependant avec une diminution de 19% de ses ventes sur le premier trimestre 2009.

Le mainframe a affermi son emprise sur les systèmes d'information de clients pour lesquels la sécurité est le maitre mot

Mais sur le moyen terme, le mainframe a affermi son emprise sur les systèmes d'information de clients pour lesquels la sécurité (et la fiabilité) est le maitre mot. "Nous avons une base de clients très large avec des applications financières ou comptables. Il faut dire qu'en France, 95% de nos clients sont dans le Cac 40", explique Patrick Bojko, directeur solution sales mainframe chez CA France.

De fait, au cours des huit dernières années, la puissance des mainframes a quadruplé selon CA, et depuis 2000, le marché des mainframes a quasiment été multiplié par trois, aussi bien aux États-Unis, qu'en France.

Preuve de la vivacité de ce secteur, un flot de nouveautés logicielles se presse chez les éditeurs ces derniers temps. Ainsi, CA vient de proposer quelques 143 nouvelles fonctionnalités logicielles sur ses 166 solutions d'administration pour les systèmes mainframe. Par ailleurs, la société américaine lance une nouvelle solution, baptisée CA Mainframe Software Manager, destinée à fonctionner sur la plate-forme z/OS d'IBM. Sun Microsystems vient quant à lui de lancer Sun StorageTek VSM5e, une version économique de son système de virtualisation de stockage sur bandes en environnement mainframe.

Mais au-delà du dynamisme des éditeurs sur la question logicielle, ce sont des efforts de formation qui sont également à noter.

La Banque Postale, Sogeti et IBM se sont associés récemment dans le cadre de la "zAcademy", soit un cursus de formation aux technologies mainframes IBM dans le domaine de la banque. Ce programme de formation initié en 2004 a abouti à la formation de plus de 50 000 professionnels dans le monde sur les problématiques mainframe.

Enfin, autre initiative en matière de formation, CA vient de mettre en place à Prague un centre de compétence mainframe afin de former les informaticiens aux techniques du mainframe, qui ont bien évolué avec les années.

Cobol par exemple n'est plus le seul langage utilisé pour la programmation sur mainframe : Java et C++ sont tout à fait utilisables.

Annonces Google