L'impression se dirige vers le service Patrick Bensemhoun (Xerox) : "les taux de sous utilisation des machines sont très importants"

Xerox a été consulté lors du Grenelle Environnement, qui s'est tenu en décembre 2007, et qui a abouti à une loi votée en février dernier au Sénat. Pourquoi ?

Depuis 1970, nous sommes pionniers sur les domaines de l'éco-conception, ou encore du recto-verso, que nous avons inventé. De ce fait, nous avons une légitimité sur les problématiques environnementales, renforcées récemment en France par le livre de Nicolas Hulot, qui nous cite avec l'entreprise Michelin pour nos initiatives environnementales.

Le Grenelle Environnement a pour ambition d'une part de mettre entièrement à disposition du public les travaux, et d'inciter à changer le comportement du public et des professionnels sur leurs habitudes. Cela vaut bien sur pour l'impression.

La question de l'accompagnement au changement des employés a beaucoup été discutée. C'est un point central. On peut mettre des technologies modernes comme la gestion de l'impression au cœur des entreprises, si l'accompagnement n'a pas lieu, ce sera un échec.

Aujourd'hui, 75% des revenus de Xerox proviennent de l'impression. Comment jugez-vous l'évolution du marché de l'impression ?

On se dirige de plus en plus vers des offres de service. La gestion de l'impression est déléguée à un prestataire spécialisé. Ce denier va également gérer les processus et les moyens d'impression bureautique.

Maintenant, nous avons une marge de progression conséquente. Nous faisons encore le constat que les entreprises ont une vraie volonté de centralisation de leur fonction impression. De ce fait, elles ne maîtrisent pas les volumes, subissent l'inflation des machines, et voient des taux de sous-utilisation des machines très importants. Enfin, l'inflation des modèles et des marques sous le toit de la même entreprise n'arrange rien.

Quels sont les leviers simples pour réduire les coûts ?

Un des critères, c'est de pouvoir rationnaliser le nombre d'équipement par utilisateur. Cela passe par une redéfinition des processus d'impression et du positionnement des machines. Bien sûr, cela ne peut pas se faire à n'importe quel moment. Mais au cours d'un déménagement par exemple, cela peut être très profitable.

Et puis il faut que les utilisateurs respectent les politiques d'impression. D'où l'importance de la conduite du changement.

Patrick Bensemhoun est directeur marketing de Xerox XGS France