Gaël Duval (French Touch Conference) "La deuxième édition de la French Touch Conference mettra l'accent sur le networking"

A l'approche de la deuxième édition de la French Touch Conference, qui se tiendra à New York les 24 et 25 juin prochain, son fondateur Gaël Duval en annonce les nouveautés et temps forts.

2448319 jechange fr se lance en belgique et en espagne
Gaël Duval © French Touch Conference

JDN. Pourquoi se lancer dans une seconde édition de la French Touch Conference, toujours à New York ? [Pour un aperçu de la première édition, voir le retour en images du JDN]

Gaël Duval. D'abord, parce que l'on s'est rendu compte qu'il y a une énorme attente, tant du côté français que new-yorkais, pour favoriser les relations business des deux côtés de l'Atlantique. Ensuite, parce que la première édition a eu un impact très positif. Certaines entreprises ont levé grâce à nous après la première édition. Sharalike a bouclé un tour de table auprès de Breega Capital après avoir rencontré les cofondateurs du fonds pendant la conférence. Selectionnist, qui a pitché lors du concours start-up, a été incubé par Techstars et a levé auprès de Conegliano Ventures. D'autres ont pris des contacts pour exporter leur business aux Etats-Unis. Et des personnalités de la tech new-yorkaise sont devenus des ambassadeurs de la French Tech, comme Matt Turck, managing director de FirstMark Capital, ou Ed Zimmerman. Enfin, nous nous relançons dans une seconde édition parce que nous allons présenter des speakers qui n'étaient pas là lors de la première : nous renouvelons plus de 80% d'entre eux, avec une montée en puissance et en gamme par rapport à la première édition.

Pouvez-vous en citer quelques-uns ? 

Nous ferons venir des entrepreneurs français à succès, comme Emmanuel Schalit, de Dashlane, qui a bouclé une énorme levée de fonds aux Etats-Unis, ou encore Pierre Valade, de Sunrise. Eric Hippeau, de Hippeau Ventures, sera là tout comme David Rose, célèbre business angel. Jean-David Chamboredon profitera de la French Touch Conference pour annoncer les activités d'Isai New York. John Frankel, de ff Venture Capital, Mitchell Green, de Lead Edge Capital, et un représentant de Bessemer seront aussi présents. Du côté des politiques, nous recevrons Emmanuel Macron et Axelle Lemaire.

Combien attendez-vous de participants ?

Environ 500, pour moitié français et pour moitié américains. L'an dernier, 40% des inscrits étaient américains mais la plupart ne sont pas restés sur la totalité de la conférence, puisqu'ils sont sur place. C'est ce que nous essayons de corriger cette année.

Qu'est ce qui changera par rapport à l'édition précédente ?

Nous voulons mettre l'accent sur le coworking. Sur place, on aura des outils pour optimiser les relations dans la conférence. Et bien sûr, les soirées permettront aux participants de se rencontrer. Nous en prévoyons une au Baron, par exemple.

Sur quels thèmes porteront les tables-rondes ?

Le programme détaillé n'est pas encore dévoilé. Mais une table-ronde portera par exemple sur la pertinence de lever en France ou aux Etats-Unis, pour des français très disruptifs.

Y aura-t-il des pitchs de start-up, comme l'année passée ?

Oui, nous organisons deux concours distincts, avec six start-up dans chaque : d'un côté, des jeunes pousses françaises qui se lancent aux Etats-Unis, et de l'autre, des start-up créées aux Etats-Unis par des Français. Nous avons mobilisé l'ensemble du réseau de la French Tech pour les dénicher et le processus de sélection est en cours.

Gaël Duval est un serial-entrepreneur du numérique depuis 1995 et soutient en tant que business angel plus d'une quinzaine de start-ups du digital telles que 24h00, Adictiz, Carnet de mode, Ykone, DeRemate, OLX, Roomorama et WebHelp. Il est le fondateur et président de JeChange.fr. Auparavant, Gaël Duval a fondé puis revendu plusieurs entreprises : Alpaga (agence de marketing en ligne) en 2000, fusionnée avec BLL pour créer B2L/bbdo (Omnicom group). Il est aussi le fondateur de Kangaroo Village, incubateur de start-ups, et de Nextedia, revendu à Lagardère en 2007. Gaël Duval a enfin cofondé l'association France Digitale et il est à l'origine de la French Touch Conference, dont la première édition a eu lieu à New York en 2014.

Annonces Google