Le gouvernement débloque 215 millions pour soutenir les start-up

La "French Tech" éclipse "Quartiers Numériques". Les détails de l'initiative lancée pour booster les start-up du numérique viennent d'être dévoilés.

Fleur Pellerin l'a annoncé, mercredi : le programme d'aide aux start-up sera en fait symbolisé par le label "French Tech" et non par le nom de code "Quartiers numériques". L'ambition affichée n'a, elle, pas changé : "positionner la France sur la carte du monde des grandes nations du numérique". Et, bien sûr, favoriser l'émergence du prochain Criteo: des "start-up de niveau mondial, capables de passer de quelques salariés à plusieurs milliers voire dizaines de milliers en quelques années".

Le label "French Tech" touchera quelques métropoles "porteuses d'un écosystème numérique de niveau international et d'un projet ambitieux et fédérateur (...)". Elles formeront "l'équipe de France des écosystèmes numériques". L'appel à candidatures est déjà ouvert. Paris est labellisée d'office et en tout, une dizaine de villes pourraient décrocher le titre.

Le programme est doté d'une enveloppe de 250 millions d'euros, destinée à stimuler les écosystèmes labellisés. 200 millions seront investis dans des programmes d'accélération privés. Les premières décisions auront lieu fin 2014, après les premières labélisations. 15 millions serviront à promouvoir la French Tech à l'International. La mission sera dirigée par David Monteau, ancien directeur du transfert et de l'innovation de l'Inria.

Annonces Google