L'e-marchand britannique WorldStores lève 11,7 millions d'euros avec Serena Capital

Le fonds d'investissement français mène ce tour te table et rejoint les investisseurs historiques du site marchand : Balderton Capital et Advent Venture Partners.

L'e-marchand britannique WorldStores spécialisé dans l'équipement de la maison vient de réaliser une levée de fonds de 10 millions de livres sterling (11,7 millions d'euros), notamment auprès du fonds d'investissement français Serena Capital. Le fonds d'investissement rejoint ainsi Balderton Capital et Advent Venture Partners au board de WorldStores Après avoir réalisé plus de 64 millions d'euros de volume d'affaires en 2012, en hausse de 57% comparé à 2011, l'e-marchand entend bien consolider sa position sur le marché britannique grâce à un catalogue qui compte aujourd'hui plus de 500 000 références. La société, qui édite plus de 70 sites marchands, revendique avoir expédié plus de 200 000 articles l'an dernier et vise plus de 80 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2013.

"La force de cette société réside dans sa capacité à livrer des articles encombrants dans des délais très courts, ce qu'Amazon a toujours eu du mal à faire", précise Marc Fournier, associé chez Serena Capital. Un avantage concurrentiel permis grâce au transporteur britannique XDP Express.

En octobre dernier, les dirigeants de la société indiquaient au Telegraph qu'ils étaient en mesure d'atteindre près de 600 millions d'euros de chiffre d'affaires au Royaume-Uni avant même de penser à l'international, puisque leur marché adressable est estimé à plus de 50 milliards d'euros outre-Manche. "La question de l'internationalisation pourra se présenter dans deux à trois ans et ce sont l'Allemagne, la France et les Pays-Bas qui seront les premiers pays concernés", poursuit Marc Fournier.

Ne cachant pas son intention de s'introduire en bourse, WorldStores entend avant tout élargir son réseau de fournisseurs. Il en compte à ce jour plus de 800. La société est par ailleurs bientôt rentable : avant impôts, elle enregistrait près de 5,7 millions d'euros de pertes en 2012. Elle avait levé plus de 10,5 millions d'euros en juillet 2011 auprès de Balderton Capital et Advent Venture Partners.

Capital risque / Levée de fonds

Annonces Google