L'application Secret ferme après avoir levé 35 millions de dollars

L'application Secret ferme après avoir levé 35 millions de dollars L'application qui permettait de partager des secrets de manière anonyme, lancée il y a 16 mois et valorisée 100 millions de dollars en juillet dernier, met la clé sous la porte.

Nombreux sont ceux qui lui prédisait un bel avenir. Pourtant, seize mois après son lancement, Secret, créé par deux anciens de Google et soutenue par des investisseurs de renom, s'avère être un échec cuisant. L'application qui permettait de partager des secrets anonymement avec ses contacts n'est pourtant pas arrivée à court de fonds : elle avait levé 35 millions de dollars auprès, notamment, d'Index Ventures, de Kleiner Perkins Caufield & Byers et de Google Ventures, dont 25 millions en juillet 2014 pour une valorisation de 100 millions.

Les fondateurs ont vendu pour 6 millions de dollars d'actions l'an dernier

C'est l'un des cofondateurs, David Byttow, qui a annoncé la fermeture de l'application dans un post de blog : "Après beaucoup de réflexion et après avoir consulté notre conseil d'administration, j'ai décidé de fermer Secret", écrit-il, avant d'expliquer que la start-up ne "reflète plus sa vision initiale". Il rendra aux investisseurs les fonds non dépensés –selon lui, la part restante est "significative". "L'innovation a besoin de l'échec, et je crois qu'il est mieux d'échouer rapidement pour repartir et faire des erreurs nouvelles et différentes."

L'été dernier, en vendant une partie de leurs actions pendant le tour de table de série B de 25 millions de dollars, les deux cofondateurs ont empoché 6 millions de dollars à eux deux. Etrange : les fondateurs préfèrent d'habitude conserver leurs parts en espérant voir leur valeur augmenter avant le prochain tour de table ou une future IPO. Les employés l'ont appris via Secret et la nouvelle leur a fait douter de l'implication et de la confiance de leurs patrons en l'avenir de la start-up, raconte le New York Times : "Si les fondateurs ont empoché de l'argent, cela pourrait voir dire qu'ils se protégeaient d'un échec de Secret."

Grandeur et décadence

Si les échecs de ce type d'applications, même très bien financées, ne sont pas rares, l'ampleur du succès de Secret puis la rapidité de sa chute attirent l'attention. En août 2014, Secret s'est placée onzième de la catégorie réseaux sociaux de l'App Store et 61e du classement général, selon App Annie. Le mois suivant, elle n'apparaissait même plus dans le top 1 500.

Secret, critiqué pour les dérives de l'anonymat et concurrencé par d'autres applications comme Whisper et YikYak, n'aura été qu'un effet de mode. Une nouvelle version lancée fin 2014 n'a pas réussi à relancer l'intérêt des utilisateurs. Ces six derniers mois, rapporte le New York Times, ses meilleurs ingénieurs ont quitté le navire prenant l'eau pour aller travailler dans d'autres start-up, parmi lesquelles Uber, Airbnb ou Twitter.

Fin janvier, c'est l'un des cofondateurs, Chrys Bader, qui annonçait quitter Secret. Avec sa nouvelle version, explique-t-il alors pour justifier son départ, l'application a abandonné l'intérêt tout particulier qu'elle portait au design et à la curation. Un départ qui n'aura précédé que de quelques mois l'annonce par son cofondateur de la fin de Secret...

Annonces Google