Yieldify lève 11,5 millions de dollars pour ses outils de récupération des abandonnistes

Yieldify lève 11,5 millions de dollars pour ses outils de récupération des abandonnistes En très forte croissance depuis son lancement il y a deux ans, la start-up londonienne de marketing prédictif fait entrer Google Ventures et Softbank à son capital.

Yieldify annonce avoir levé 11,5 millions de dollars en Série A auprès de Google Ventures et de Softbank Capital. Lancée à Londres en juin 2013 par les frères Jay et Meelan Radia, la start-up de marketing prédictif se spécialise dans la récupération des abandonnistes sur les sites marchands. Ces fonds lui permettront d'accélérer à l'international et de poursuivre le développement de ses produits.

"Grâce à un tag placé sur toutes les pages, nous trackons les mouvements de curseur et repérons lorsque le visiteur se rapproche de la croix de fermeture de la fenêtre ou de l'onglet, explique au JDN Théo Gaston-Dreyfus, directeur commercial France. Nous pouvons alors déclencher l'ouverture d'un pop-in en overlay, statique ou dynamique, pour remettre en avant un produit déjà vu, proposer une réduction sur le panier, ou encore demander une adresse mail qui servira à relancer l'internaute ultérieurement."

L'action se déclenche donc pour certains parcours d'achat et pas uniquement si le visiteur appartient à tel ou tel segment. Par exemple, la campagne peut être ciblée en fonction des pages consultées, du panier, de la source du trafic, de la période de la journée, mais pourquoi pas aussi de l'existence d'une option de click&collect dans la zone géographique de l'utilisateur. "Yieldify se charge de tout, de la créa jusqu'au suivi des performances, et se rémunère à la performance, au CPA ou CPL", précise Théo Gaston-Dreyfus.

Un taux de conversion post-clic de 10% à 30% selon les secteurs

En identifiant ainsi les visiteurs sur le départ et en leur adressant un message ciblé, Yieldify parvient à en récupérer une partie. Sur les sites marchands de prêt-à-porter, la solution affiche un taux de conversion post-clic de 19,5% : un cinquième des internautes qui cliquent sur son overlay plutôt que de quitter le site finissent par acheter. Un taux assez variable selon les secteurs, mais qui s'élève tout de même à 30% en moyenne dans la finance, à 18% dans le voyage et à 11% dans les télécoms.

yieldify ms
Exemple de pop-in Yieldify sur marksandspencer.fr © S. de P. Yieldify

Une promesse d'autant plus intéressante que selon Jay Radia, l'optimisation des conversions dans l'e-commerce a commencé à stagner. "Si vous regardez en toute honnêteté les différents outils d'optimisation, la plupart d'entre eux ne font que 'suivre les autres', explique-t-il. Nous sommes convaincus que les marketers cherchent des moyens plus simples pour atteindre leurs objectifs de croissance dès le premier jour. Ils ne veulent pas d'une autre plateforme 'live-in' pour laquelle ils doivent une nouvelle fois former leurs équipes." Or la solution de Yieldify s'utilise sans intégration complexe et couvre à la fois le fixe et le mobile.

La société compte déjà à son portefeuille un millier de clients dans le monde dont 150 en France, parmi lesquels Marks&Spencer, La Redoute, L'Occitane, Pixmania, Axa et French Connection. Employant 120 personnes dans ses bureaux de Londres, Berlin, New York et Sydney, elle prévoit aussi bien de renforcer ses équipes londoniennes que d'ouvrir de nouveaux bureaux à l'international. Sa feuille de route inclut également le développement de nouveaux outils de marketing prédictif aidant les sites marchands à convertir plus facilement leurs visiteurs.

Annonces Google