Management
10 paramètres pour une qualité de service bien comprise
Retour sur une série d'indicateurs et de concepts parfois mal connus mais essentiels pour évaluer l'adéquation entre l'expérience de l'utilisateur final et la réalité des réseaux. (Mercredi 11 février 2004)
              
En savoir plus
On entend souvent parler d'accords sur la qualité de service (SLA : Service Level Agreement) ou de gestion des niveaux de service (SLM : Service Level Management). Mais derrière le terme de "qualité de service" (QoS : Quality of Service) se cachent des paramètres à la fois très divers et précis, qui reposent sur un nombre non négligeable d'indicateurs et de notions à prendre en considération.

1) La qualité de service au niveau applicatif
On parle parfois de QoS au niveau applicatif, ce qui désigne la qualité perçue par l'utilisateur final. Les critères d'appréciation sont donc plutôt subjectifs, même si certains événements tels que les pannes ou les erreurs sont directement perceptibles et peuvent être évalués de manière rigoureuse.

2) La qualité de service au niveau du transport
Désigne la qualité de service d'un point A à un point B (notion de routing), compte tenu des aléas dus à la multitude des acteurs impliqués (au niveau des opérateurs, d'un réseau métropolitain (MAN), d'un fournisseur d'accès...).

3) La qualité de service de réseau

Au sein d'un réseau donné, la qualité de service est évaluée en fonction des différents équipements qui le composent, des régles qui y ont été définies, du trafic qui y circule, etc.

4) La qualité de service "de bout en bout"
Derrière cette expression, qui signifie que la qualité de service est théoriquement la même d'un bout à l'autre d'un réseau, on trouve une multitude de situations, notamment conditionnées par la pluralité des opérateurs et des matériels présents, ainsi que des capacités réseau et des politiques de qualité de service en place. Certains noeuds de redistribution peuvent dans ce cas être sources d'engorgement.

5) La perte de paquets
Correspond aux octets perdus lors de la transmission des paquets. S'exprime en taux de perte. Plutôt rare.

6) Le délai de transit (latence)
C'est le délai de traversée du réseau, d'un bout à l'autre, par un paquet. Les différentes applications présentes sur ce réseau n'auront pas le même degré d'exigence en fonction de leur nature : faible, s'il s'agit d'une messagerie électronique ou de fichiers échangés, ce degré d'exigence sera fort s'il s'agit de donnés "voix". La latence dépend du temps de propagation (fonction du type de média de transmission), du temps de traitement (fonction du nombre d'équipements traversés) et de la taille des paquets (temps de sérialisation).

7) La gigue
Désigne les variations de latence des paquets. La présence de gigue dans les flux peut provenir des changements d'intensité de trafic sur les liens de sorties des commutateurs. Plus globalement, elle dépend du volume de trafic et du nombre d'équipements sur le réseau.

8) La bande passante
Il existe deux modes de disponibilité de la bande passante, en fonction du type de besoin exprimé par l'application. Le mode "burst" est un mode immédiat, qui monopolise toute la bande passante disponible (lors d'un transfert de fichier par exemple). Le mode "stream" est un mode constant, plus adapté aux fonctions audio/vidéo ou aux applications interactives.

En savoir plus
9) Intérieur du réseau
Afin d'arbitrer entre les modes "burst" et "streaming" précédemment cités, une gestion du trafic peut soit être installée au sein du réseau, soit à ses extrémités. S'il s'agit de l'intérieur du réseau, les noeuds de ce réseau opèrent alors comme autant d'éléments de classification et de priorisation des paquets qui y circulent.

10) Extérieur du réseau
Si, en revanche, le dispositif se trouve à l'extérieur, les équipements constituant le réseau se trouvent déchargés de toute QoS. Deux mécanismes sont alors à l'oeuvre : le contrôle de débit TCP, qui modifie le débit des applications TCP en fonction des conditions de charge du réseau et du niveau de priorité des applications, et la gestion des files d'attente personnalisées, qui affecte les flux entrants aux files d'attentes qui leur correspondent.

[Fabrice DEBLOCK, JDN Solutions]
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Auralog - Tellmemore | Publicis Modem | L'Internaute / Journal du Net / Copainsdavant | Isobar | MEDIASTAY

A VOIR EGALEMENT
Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters