Et si les robots du monde entier partageaient leur savoir ?

Projet RoboEarth Le projet européen RoboEarth vise à rassembler les savoir-faire et algorithmes des robots dans un cloud commun pour leur permettre d'accroitre leurs connaissances et capacités. Explications.

Au départ, le projet RoboEarth n'est qu'un simple partenariat entre chercheurs en robotique. Leur objectif : démontrer les bénéfices d'un réseau standardisé et commun à tous les robots pour accélérer leur apprentissage et adaptation aux différentes tâches qui leur sont demandées. L'idée est simple. Utiliser l'expérience passée pour gagner en efficacité. En 2009, le projet décroche des fonds de la Commission européenne, à hauteur de quatre millions d'euros. Le "Worldwide Web pour Robots" vient d'être lancé. Un réseau et une base de données gigantesques où les robots peuvent puiser de l'information et en partager pour apprendre les uns des autres. Parmi les données stockées dans la base RoboEarth (aussi baptisée Rapyuta), et actualisées en continu : des composants logiciels, des cartes de navigation, des connaissances liées à des tâches précises, et des modèles de reconnaissance d'objets.

roboearth
Les robots apprennent de nouvelles tâches en se connectant au cloud, sur la plateforme Rapyuta. © S. de P. RoboEarth

Les robots ne pouvaient pas, jusqu'ici, comprendre et fonctionner dans des environnements humains et non structurés : chaque situation qu'ils pourraient rencontrer doit être programmée à l'avance pour leur dire comment agir et chaque nouvelle tâche nécessite une nouvelle programmation.  Désormais, en partageant leurs informations, les robots pourront passer outre cette programmation préalable.

roboearth
Démonstration de RoboEarth à l'université d'Eindhoven (Pays-Bas), le 16 janvier. © S. de P. RoboEarth

Le 16 janvier, la première démonstration de RoboEarth a eu lieu à l'université d'Eindhoven, aux Pays-Bas. Quatre robots ont été placés dans un environnement hospitalier et ont été chargés de servir à boire aux patients ou d'ouvrir leurs piluliers. Un premier robot est envoyé dans la chambre pour la scanner et localiser les objets. Un second utilise ensuite la carte utilisé par le premier pour apporter un verre de lait au patient, et ainsi de suite. Le cerveau robotique en ligne est disponible gratuitement pour tous ceux qui souhaitent développer le projet RoboEarth. A terme, les chercheurs espèrent réduire les coûts de fabrication des robots... Et les faire entrer, peut-être, dans notre quotidien.

Robotique / Algorithme