Dans le Lab de BNP Paribas Cardif, où s'imagine l'assurance de demain

BNP Paribas Cardif Lab Google Glass, impression 3D, robotique... Le Cardif Lab' regorge d'innovations. Objectif : offrir une expérience digitale d'avant-garde aux salariés pour dynamiser la réflexion interne.

En vue de booster sa transformation numérique, BNP Paribas Cardif inaugure un laboratoire : Cardif Lab'. Installé au siège de la société d'assurance, à Nanterre dans les Hauts-de-Seine, c'est un espace de 120 m2 au design volontairement moderne qui regorge d'innovations. Au programme : Google Glass, scanner et imprimante 3D, ou encore robots. "Notre objectif est de proposer à nos salariés et partenaires de se plonger dans de nouvelles expériences digitales. L'idée est ainsi de dynamiser notre réflexion sur ce que pourrait être nos produits et services demain", commente Stanislas Chevalet, directeur général adjoint, en charge du développement et de la transformation chez BNP Paribas Cardif.

Un robot pour se déplacer dans l'entreprise en visioconférence

bnp paribas cardif 2
Le Cardif Lab offre à ses salariés et partenaires de tester plusieurs expériences digitales. Ici, le robot de visioconférence mobile Beam Remote Presence System (RPS) de l'américain Suitable Technologies. © Antoine Crochet-Damais / JDN

Parmi les technologies proposées en test au sein de cet espace, une station de travail surélevée permet de travailler tout en marchant (la Walkstation de Steelcase). Quoi de mieux pour favoriser l'exercice, et donc la santé, des salariés au bureau.

Autre technologie en démonstration, le robot Beam RPS de l'Américain Suitable Technologies (cf. photo ci-contre). Il permet à une personne ne pouvant pas se déplacer d'avoir un dispositif de visioconférence mobile pouvant être téléguidé à distance, sur le lieu de travail par exemple. "Une solution que nous pourrions envisager dans deux scénarios : le télétravail au sein de BNP Paribas Cardif d'une part, ou pour nos clients en incapacité de se déplacer pour travailler d'autre part", commente Stanislas Chevalet.

L'impression d'organes à partir de cellules souches : un scénario étudié

bnp paribas cardif
Dans une salle adjacente au showroom, un lab de test accueille les équipes internes travaillant sur des services pilotes. Ici, le robot Nao d'Aldebaran Robotics est étudié comme moyen d'aide humaine dans la santé, ou d'auto-réparation pour les dégâts d'habitat. © Antoine Crochet-Damais

Du côté de l'impression 3D, plusieurs pistes sont étudiées. La possibilité par exemple de stocker des modèles 3D de clés dans des coffres-forts numériques. Un client ayant perdu ses clés pourrait ainsi se les faire immédiatement imprimer dans une agence BNP Paribas Cardif, ce qui contribuerait à la fois à valoriser le service de la société tout en réduisant les primes de risque.

Mais l'impression d'organes à partir de cellules souches fait aussi partie des scénarios analysés par Cardif. Et ce n'est pas un canular. Des recherches très sérieuses sur le sujet ont notamment été lancées aux Etats-Unis, mais aussi en Europe à l'Heriot-Watt University d'Édimbourg (Écosse) - qui a d'ailleurs publié un article en 2013 sur le sujet dans la revue Biofabrication.

Du côté de la mobilité, le Cardif Lab' ne fait pas non plus les choses à moitié. Quatre paires de Google Glass sont ainsi à disposition des salariés qui peuvent ainsi s'initier à la nouvelle expérience de connexion en mobilité de Google. L'un des cas d'usage des Glass évoqué par BNP Paribas Cardif sur le terrain de l'assurance : la capacité, via une app spécifique, à alerter par un signal sonore un automobiliste portant des Google Glass si ses lunettes et (donc) sa tête se mettent à pencher en avant.

Le CardifLab' : un outil d'accompagnement du changement

bnp paribas cardif 3
Quatre paires de Google Glass sont mises à la disposition des salariés. Objectif : pousser toujours plus loin l'expérience numérique, en vue de dynamiser la réflexion sur les nouveaux services digitaux. © Antoine Crochet-Damais / JDN

1300 collaborateurs et prestataires de la société d'assurance ont déjà visités le Lab. Parallèlement à l'espace de démonstration, un programme de conférence mensuelle leur est proposé dans l'auditorium de 300 places du siège de BNP Paribas Cardif. Avec pour objectif d'enrichir encore la réflexion interne autour de présentations d'experts digitaux.

"Nous devons apprendre à puiser des innovations dans l'écosystème des start-up pour nous transformer", commente Stanislas Chevalet. "Il est plus facile en effet pour une grande entreprise comme la notre d'aller chercher l'innovation à l'extérieur, comme nous le faisons d'ailleurs déjà dans ce Lab, plutôt que d'essayer de créer la technologie nous même. L'inertie est trop forte. En revanche, nous devons développer une ingénierie capable de proposer, à partir de ces innovations et ces usages numériques qui arrivent, une nouvelle expérience dans l'assurance."

C'est bien là la vocation de CardifLab' résumée. Un concentré de technologies dessiné pour permettre aux métiers de BNP Paribas Cardif d'adopter une dynamique de mutation permanente visant à s'adapter à un univers digital en perpétuelle évolution.

Innovation / BNP Paribas