IA : un avantage concurrentiel dans l’industrie des télécoms

S’appuyer sur l’intelligence artificielle pour assister les techniciens dans le déploiement de la fibre permet non seulement d’améliorer leur productivité mais aussi d’assurer la qualité des réseaux de télécommunication.

Le plan très haut débit vise à couvrir le territoire en très haut début d’ici 2022 et donc offrir un internet performant à l’ensemble des logements, administrations et entreprises. L’objectif étant de soutenir une économie connectée tournée vers l’échange d’informations où chacun a un accès haut débit.  Pour faire de ce projet une réussite et terminer à l’échéance prévue, une très grande cadence est imposée aux acteurs économiques et leurs sous-traitants. En effet, l’enjeu est grand : fibrer tout le territoire et relier les villes et villages de France au très haut débit en connectant chaque foyer à ce réseau.

Avec une telle cadence, comment garantir la qualité ? Une mission très difficile dans un contexte de sous traitance, et de contrats exécutés à la chaine par des intérimaires. Le plan très haut débit sera certainement terminé dans les délais, c’est un exploit, mais une question demeure : Quel sera le coût à long terme de notre infrastructure ? Si des chantiers se révèlent finalement non-conformes aux normes de qualité légitimement prévues (comme l’absence de protections anti-poussière sur les terminaisons des fibres optiques), les coûts de maintenance vont croître et la qualité du réseau baisser dans les prochaines années. Si la France est pionnière en la matière, les opérateurs comme l’Etat ont beaucoup à perdre en délaissant la qualité des infrastructures télécom du pays. Il est urgent de maîtriser l’équilibre entre cadence élevée des opération, qualité et pérennité des réseaux. Une solution existe et elle est déjà déployée dans nos entreprises. 

L’IA : l’assistant personnel du technicien 

Pour répondre à cet enjeu crucial, des solutions simples existent et offrent la possibilité de contrôler 100% des ouvrages, tout en renforçant la productivité des techniciens : une application d’intelligence artificielle peut permettre au technicien de réaliser des photographies des moments clés de son chantier (par exemple, prendre en photo l’armoire d’arrivées des fibres ou encore le point de terminaison optique). L’IA analyse chaque photo prise par les techniciens. Elle reconnaît instantanément une non-conformité, dialogue avec le technicien et lui permet de corriger le tir en direct. Les techniciens évitent ainsi de réaliser des ré-interventions liées à la non-conformité du chantier. Ces dernières sont aujourd’hui nombreuses et engendrent des pertes de temps considérables pour le secteur. L’IA, agissant comme un assistant personnel pour chaque technicien, permet de faire mieux, pour moins de temps de travail, et en étant certain que 100% des ouvrages sont vérifiés. 

Un différenciant technologique majeur pour les entreprises

Les opérateurs et l’État ont joué le rôle de maîtres d’ouvrage dans le plan très haut débit. Les entreprises de travaux qui ont servi le plan très haut débit ont grandi ces dernières années. Circet, Sogetrel ou leurs concurrents appartiennent à la famille des ETI français qui a acquis un savoir-faire et excellence à pérenniser. Face à la fin du plan très haut débit, ces entreprises font face à un défi et doivent dès maintenant se soucier des relais de croissance. 

Dans un contexte où les entreprises de travaux se différencient soit par le prix, soit par la qualité des chantiers réalisés, peu d’innovations peuvent apporter un avantage concurrentiel plus fort que l’IA. Tout en gagnant en productivité, l’IA offre une vue d’ensemble sur toutes les étapes du raccordement. Les entreprises de travaux peuvent garantir à leur client (L’État, les collectivités, ou les opérateurs), une visibilité sur la chaîne complète du raccordement fibre, mais aussi le respect des délais et la satisfaction des usagers, en limitant le nombre de déplacements nécessaires pour réussir un chantier. 

Quant aux opérateurs, au-delà de la capacité de contrôle des sous-traitants sur le terrain, ils amélioreront la satisfaction de leurs usagers : le réseau étant déployé plus qualitativement, les pannes se feront plus rares, diminuant ainsi les migrations des usagers d’un opérateur à l’autre.

Lorsque le plan très haut débit sera achevé en France, d’autres pays vont s’atteler au projet. Parallèlement, le déploiement ambitieux de la 5G va prendre le relais. En s’appuyant sur une solution d’intelligence artificielle, les entreprises françaises développeront un différenciant technologique majeur, garantissant un avantage concurrentiel indéniable qui pourra non seulement s’exporter, mais également profiter à d’autres secteurs que les télécoms.  

IA : un avantage concurrentiel dans l’industrie des télécoms
IA : un avantage concurrentiel dans l’industrie des télécoms

Le plan très haut débit vise à couvrir le territoire en très haut début d’ici 2022 et donc offrir un internet performant à l’ensemble des logements, administrations et entreprises. L’objectif étant de soutenir une économie connectée tournée vers...