Partager cet article

RSS
 
 

Actualité / Le Net
Samedi 15 - Lundi 17 avril 2000

Kasskooye ou comment un délire peut devenir une affaire très sérieuse Un groupe de passionnés du Net ont mis en ligne un site pastiche autour du phénomène "start-up" pour le 1er avril. Les retombées sont surprenantes.


Version impression
"Chez Kasskooye.com, nous on incube de père en fils depuis trois générations"...Le ton est donné dès la page d'accueil. Le site se veut une pastiche d'une start-up présentant son "business plan" basé sur le principe de "l'incubating-color-tasting" en forçant sur le langage tendance "Net économie" et en faisant appel à des experts bidons. L'objectif final étant de séduire d'hypothétiques investisseurs. Il a été monté par un groupe informel de passionnés du Net du nom de Les Ours, spécialisés dans les pastiches de sites (Elysée.org, WanadOurs, YahOurs, etc.).
"Kasskooye.com était destiné au départ à un poisson d'avril. Il a d'ailleurs été mis en ligne à cette occasion. Nous l'avons utilisé pour critiquer la folie autour des start-up", explique Presko alias Thomas Preskinen, l'un des faux experts sur Kasskooye.com. "Le retour que nous avons eu a été important, notamment grâce à Libération qui nous avait repéré. Après, le 'marketing viral' [NDLR, gaussement de l'interlocuteur] a joué son effet", indique-t-il.
Effectivement, Presko indique que le site a enregistré le lundi suivant 10.000 visites en trois jours. Depuis, le compteur a enregistré autour de 40-45.000 visites.
"Je crois que le site a servi de défouloir. Mais le plus drôle, c'est que des gens nous ont pris au sérieux", explique Presko. Ainsi, des internautes ont laissé leur candidature pour postuler le plus sérieusement du monde chez Kasskooye.com. Même des professionnels du recrutement ont pu se laisser prendre au piège. "Michael Page, société de recrutement, nous a même envoyé un mail pour nous proposer ses services", lance Presko, visiblement satisfait que le graphisme très pro du site ait pu dérouter les internautes. Kasskooye.com devrait être prochainement réactualisé pour informer les internautes de l'après-lancement.
Derrière cette initiative se cache la volonté d'exprimer un certain ras-le-bol de "l'Internet squatté par les investisseurs". "Nous trouvons normal qu'il y ait du
e-commerce mais nous ne voulons pas que ça devienne une espèce de Foir'Fouille", commente Presko. Après la "tribune libre" de Patrick Robin qui prenait du recul vis-à-vis du phénomène "start-up" et de l'image que renvoyait les médias à ce sujet, Presko trouve drôle que le PDG d'ImagiNet prenne position maintenant sur ce sujet. "Dans le fond, je suis d'accord avec lui mais il fait quand même partie du milieu", commente Presko, en précisant avoir reçu un mail d'encouragement de Patrick Robin peu de temps après la sortie de Kasskooye.com.
Toutefois, la plaisanterie prend des allures de projets concrets. "Grace à Kasskooye.com, nous avons eu des contacts avec des médias et des investisseurs. Nous envisageons très sérieusement de monter une agence proposant du contenu décalé sur Internet", indique Presko. Après Kasskooye.com, pourquoi pas "CNNooye.com" ? [Philippe Guerrier, JDNet]

Au sommaire de l'actualité


 
A VOIR EGALEMENT

 

Dossiers

Marketing viral

Comment transformer l'internaute en vecteur de promotion ? Dossier

Ergonomie

Meilleures pratiques et analyses de sites. Dossier

Annuaires

Sociétés high-tech

Plus de 10 000 entreprises de l'Internet et des NTIC. Dossier

Prestataires

Plus de 5 500 prestataires dans les NTIC. Dossier

Tous les annuaires
 
 

Sondage

Ce qui vous a le plus embêté avec le bug de Google :

Tous les sondages