ContentSquare, pionnier de l'UX analytics, lève 20 millions de dollars pour s'internationaliser

Soutenue par Highland Partners, la start-up française lance sa solution SaaS plébiscitée en France à l'assaut des Etats-Unis.

La start-up française ContentSquare annonce avoir levé 20 millions de dollars auprès de Highland Europe pour sa solution SaaS d'analyse de l'expérience utilisateur en ligne. Une des plus belles levée de l'année dans la French Tech, que son fondateur Jonathan Cherki justifie par un potentiel considérable. "Depuis dix ans, les marchands en ligne se concentrent sur l'acquisition de trafic. Il s'agit de leur poste d'investissement numéro 1, qui a d'ailleurs fait le succès de Google sur le search, de Criteo sur le display et de Salesforce et Neolane sur le CRM. Mais en cinq ans, les coûts d'acquisition ont été multipliés par 40. Il leur a donc fallu trouver d'autres sources de rentabilité, ce qui les a conduits à travailler l'expérience utilisateur. Ce marché de l'UX va devenir l'un des plus gros marchés en termes d'investissement des marchands : Gartner prévoit qu'il atteindra 4 milliards de dollars en 2020 alors qu'il n'existait quasiment pas il y a cinq ans." Un marché que ContentSquare a préempté dès 2008.

"Le marché de l'UX va devenir l'un des plus gros marchés en termes d'investissement des marchand"

Concrètement, pour mesurer les effets de chaque nouvelle campagne ou fonctionnalité, il était jusqu'ici nécessaire de taguer les sites, ce qui obligeait les équipes marketing à solliciter leurs collègues de l'IT. Pour sa part, sur desktop comme sur mobile, ContentSquare enregistre toutes les interactions du visiteur et tous les textes, images et URL qu'il voit. Une montagne de données sur laquelle il rajoute trois éléments très nouveaux. "Tout d'abord, nous avons créé des KPI d'UX, explique l'entrepreneur. Comme 90% de l'expérience se produit en réalité avant le clic, il fallait par exemple évaluer l'efficacité de chaque image. Nous mesurons donc combien d'utilisateurs les survolent puis achètent." Quand Google Analytics ou Omniture se contentent de dire d'où le visiteur vient, quelles pages il consomme et combien de temps il y passe, ContentSquare apporte l'information manquante : pourquoi il a acheté.

D'autre part, la solution est capable d'attribuer un chiffre d'affaires à chaque élément, appliquant à l'ergonomie la même logique que celle de l'attribution publicitaire. Si 15% des visiteurs seulement voient le bas de la page mais achètent 30% de plus que les autres, un chiffre d'affaires est attribué à cette zone. "Enfin, sur les 95% de données dont nous disposons, nous ne conservons que les 5% utilisables par tout le monde : équipes e-merchandising, contenu, acquisition, analytics, UX… Métier par métier, nous les formons à l'utilisation du logiciel et fixons les bon KPI, puis elles sont autonomes."

L'augmentation de la conversion se double donc d'un deuxième bénéfice : l'amélioration de la productivité des équipes, capables d'analyser rapidement et simplement l'impact sur les ventes d'une décision ergonomique ou marketing. D'autant que depuis juin, ContentSquare propose aussi de les guider avec son outil d'intelligence artificielle Mr Robot. "Les sites comportent des milliers de pages, souligne Jonathan Cherki. Pour faire gagner du temps aux équipes, nous savons recommander les actions prioritaires, en indiquant par exemple chaque jour quels sont les parcours à optimiser."

Accélérer au bon moment

La solution SaaS n'a pas tardé à convaincre des clients de toutes tailles. Elle en compte à ce jour une grosse centaine, dans la distribution comme Leroy Merlin, Priceminister, Kiabi, Boohoo, MatchesFashion, L'Oréal, LVMH, L'Occitane ou Yves Rocher, mais également dans d'autres secteurs avec Orange, Renault, Peugeot, Accorhotels ou Voyages-Sncf. Des clients que ContentSquare accompagne pour la plupart à l'international, les comportements des internautes variant beaucoup selon les pays.

Mise à part une levée d'amorçage de 400 000 euros en 2012, la start-up s'est quasiment autofinancée, grâce à des contrats moyens de 24 mois lui assurant une bonne visibilité financière. "Pour lever de nouveaux fonds, nous attendions que tout soit prêt à scaler, indique son patron. Nous avons fait nos premiers pas à l'international, structuré l'équipe de direction, et notre produit a un an et demi d'avance sur le marché. Il n'y a plus aucun frein pour limiter son déploiement, nous pouvons accompagner nos clients n'importe où en Europe, en Amérique et en Asie."

"On n'a qu'une fois dans une vie l'occasion de créer un leader mondial"

Outre la poursuite des investissements R&D, en particulier en matière d'intelligence artificielle, les 20 millions de dollars apportés par la branche européenne du réputé fonds américains Highland Partners vont précisément appuyer le développement international de la société. Aux Etats-Unis, les équipes commerciales attaqueront la côte est puis la côte ouest. En Europe, un bureau allemand s'ajoutera début 2017 à l'actuel bureau londonien, pendant que ContentSquare continuera son déploiement via des partenaires en Espagne, en Italie, au Benelux et dans les pays nordiques. Les effectifs, de 110 personnes aujourd'hui, devraient s'étoffer de 100 collaborateurs supplémentaires dans les 12 prochains mois. Pour sa part, Jonathan Cherki, 28 ans, part s'installer à New York avec femme et enfants. "On n'a qu'une fois dans une vie l'occasion de créer un leader mondial."

 

Et aussi :

 

SaaS / Levée de fonds