En 2045, l'être humain ne sera plus "l'espèce dominante"

Singularité technologique Des scientifiques se méfient des progrès de l'intelligence artificielle. Représentent-ils un danger pour l'homme ? Sommes-nous trop enclins à les intégrer à notre quotidien ?

"Il n'existe à ce jour aucune règlementation quant au degré d'intelligence et aux facultés de communication que peut posséder une machine. Si cela continue, jetez un œil à la tendance exponentielle. Nous atteindrons la singularité technologique à la date prévue par la plupart des experts. À partir de là vous constaterez que l'espèce dominante ne sera plus l'homme mais la machine."

Voici les mots de Louis Del Monte, physicien, entrepreneur et auteur de "La Révolution de l'Intelligence Artificielle". Au cours d'une conversation téléphonique, il a confié ses pensées sur l'intelligence artificielle et la singularité, un point indéterminé dans le futur où la machine ne surpassera pas uniquement votre intelligence propre, mais l'intelligence de tous les êtres humains de la planète.

"Les robots nous verrons comme une espèce dangereuse et imprévisible."

La date de cet évènement est estimée à 2040, bien que Louis Del Monte prédise que cela pourrait arriver en 2045. Dans les deux cas, le délai tourne autour de trois décennies.

"Il ne s'agira pas du scénario de Terminator ou d'une guerre, précise Louis. Au commencement d'une ère post-singulière, que les machines tentent de transformer les humains en cyborgs constitue un synopsis envisageable. C'est quasiment ce qui a lieu actuellement, puisqu'on substitue des membres artificiels à ceux qui sont déficients. Nous considérerons les machines comme des outils pratiques. La productivité basée sur l'automatisation augmentera de façon dramatique dans de nombreux pays. Basée sur le PIB de chaque employé, elle a déjà doublé en Chine, suite à la robotisation."

"D'ici la fin du siècle, a-t-il poursuivi, la majorité des êtres humains seront des cyborgs (mi humain mi machine). La tendance sera à l'immortalité. Les machines progresseront dans le domaine médical, la plupart des hommes auront davantage de temps libre et nous penserons que notre situation n'aura jamais été aussi appréciable. L'inquiétude que je soulève est que les robots nous considéreront comme une espèce dangereuse et imprévisible."

Louis est convaincu que les machines deviendront conscientes et capables de se défendre. Elles "risquent de nous comparer à des insectes nuisibles." L'être humain est une espèce "instable, qui engendre des guerres et des armes capables de raser la terre à plusieurs reprises, et qui produit des virus informatiques". Pas vraiment un charmant compagnon.

"Les robots sont capables de se mentir les uns aux autres"

Son livre fait office "d'avertissement". L'intelligence artificielle acquiert de plus en plus de capacités et nous les adoptons aussi rapidement qu'elles apparaissent. Une opération cardiaque "constitue presque une banalité, explique-t-il, mais elle nécessite des capteurs et l'intelligence artificielle pour réguler le cœur."

En 2009, une expérience a démontré que les robots sont capables de se mentir les uns aux autres. Menée dans le Laboratoire des Systèmes Intelligents de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne en Suisse, elle employait des robots programmés pour trouver des ressources bénéfiques comme l'énergie et éviter celles qui seraient dangereuses. Ce qui est incroyable, c'est que les robots ont appris à mentir en essayant d'accumuler ces ressources pour eux-mêmes.

"Par conséquent, ils développent également un instinct de survie, nous a confié Louis Del Monte. Qu'ils en aient conscience ou non est sujet à controverses."

Article de Dylan Love, Traduction par FlorianeWittner, JDN

Voir l'article original : By 2045 'The Top SpeciesWill No Longer BeHumans,' And ThatCouldBe A Problem

 

 

Robotique