Trois initiatives pour faire face à la pénurie des talents

L'intelligence artificielle est un véritable enjeu pour les entreprises et la gestion des ressources Humaines. Voici trois initiatives pour faire face à une pénurie des talents.

De nombreux articles dépeignent l’automatisation et l’intelligence artificielle comme un danger pour l’emploi. Pour autant, l’IA crée également de nouvelles opportunités, nécessitant des experts, trop peu nombreux sur le marché. Sans prendre parti pour ou contre l’IA, on voit qu’elle représente un véritable enjeu pour la gestion des Ressources Humaines. Aujourd’hui dans le monde, 5,5 % des actifs sont au chômage alors que des dizaines de millions de postes sont à pourvoir. Autant d’ingrédients qui peuvent générer une véritable crise de pénurie de talents. Heureusement, il est encore temps d’agir. De la même manière qu’elles ont recours à la transformation numérique pour surmonter les bouleversements de leurs activités, les entreprises doivent requalifier leurs effectifs pour faire face à la crise des talents. Leur principal objectif doit être de former leurs talents existants pour mener à bien leur transformation sur le long terme.  Cela exige clairvoyance, engagement et une volonté d’apporter des changements fondamentaux à la structure organisationnelle de l’entreprise, à sa culture et à sa vision. Cela nécessite aussi de créer un environnement où les conditions sont réunies pour que technologies et compétences humaines soient réellement complémentaires.  Voici trois stratégies pour les entreprises qui souhaitent préparer leurs talents au numérique.

Combattre la pénurie de compétences sous plusieurs angles

Le but est d’offrir des opportunités d’apprentissage et de croissance à une communauté diversifiée — allant des diplômés en informatique ou en Gestion des stratégies technologiques et d’innovation (STIM), à ceux qui souhaitent améliorer leurs compétences. En élargissant les critères de sélection pour inclure des étudiants en sciences humaines, en arts ou en design, on peut combler plus rapidement cette pénurie de talents. Surtout, on réunit des compétences multidisciplinaires qui favorisent la recherche de solutions innovantes et pratiques pour résoudre des problèmes sous un nouvel angle. Il faut donc nourrir une base de talents créatifs, critiques et curieux. Ces qualités sont d’une importance cruciale pour l’avenir ! Qu’il s’agisse d’agents de voyages virtuels, d’entraîneurs pour gamers, d’agents paramédicaux pour robots ou de responsables de trafic aérien pour drones, notre avenir numérique nécessite des compétences diverses et variées capables de couvrir un spectre large et hétéroclite.  

Faire en sorte que la formation devienne modulaire, progressive et continue 

Il est important de développer de nouveaux programmes de formation, plus approfondis et intensifs, pouvant durer de quelques semaines à plusieurs mois. Ils ont pour objectifs de perfectionner les travailleurs expérimentés en nouvelles technologies et d’intégrer les nouveaux employés dans l’entreprise. En complément, les entreprises qui souhaitent disposer rapidement d’une main-d’œuvre adaptée au digital peuvent mettre en place un programme de formation modulaire et sur mesure, passant par l’acquisition, en continu et en mode expérientiel, de nouvelles compétences. Tout en continuant leurs tâches quotidiennes, les salariés peuvent ainsi acquérir tout un panel de compétences contemporaines au jour le jour. L’objectif est de passer du CDI à une employabilité à vie, grâce à l’acquisition constante de nouvelles compétences et d’expériences, même lorsque les employés s’acquittent de leurs tâches routinières. 

Transformer son lieu de travail pour y renforcer ses effectifs  

Pour réussir à transformer ses talents, il faut aussi transformer son lieu de travail. Il s’agit d’offrir un environnement immersif conçu pour répondre aux besoins de l’économie numérique. Un espace ouvert, sans cloisons, où des écrans numériques permettent aux employés de communiquer avec leurs collègues et clients, en gommant les distances géographiques. Un espace où l’innovation n’est pas reléguée au second plan et où l’espace de travail devient un véritable laboratoire vivant. Il s’agit également d’expérimenter de nouvelles politiques RH en phase avec la réalité d’une main-d’œuvre numérique, de favoriser une façon de travailler qui anticipe les besoins des employés plutôt que d’y être réactif. Elle implique d’identifier les besoins individuels et de les combler en leur offrant des plans d’apprentissage individualisés, des récompenses personnalisées et des plans de carrière sur mesure. 

Cela étant dit, il est indéniable qu’il sera difficile de remédier complètement à la pénurie de talents que nous connaissons et qu’aucune tactique ne suffira à régler ce problème. Aucune entreprise, aucun dirigeant, ni même aucun gouvernement ne peut le faire seul. Il est impératif que tout le monde travaille ensemble, avec les meilleures stratégies, et ce, dans le but de servir autrui. L’industrie y parviendra si elle travaille avec les acteurs locaux, les décideurs et les institutions éducatives.

Autour du même sujet

Trois initiatives pour faire face à la pénurie des talents
Trois initiatives pour faire face à la pénurie des talents

De nombreux articles dépeignent l’automatisation et l’intelligence artificielle comme un danger pour l’emploi. Pour autant, l’IA crée également de nouvelles opportunités, nécessitant des experts, trop peu nombreux sur le marché. Sans prendre parti...