Partager cet article

RSS
Journal du Net > Economie  Untitled Document > Garages en libre-service : les clients deviennent mécaniciens

Leur concept est parfaitement rôdé

   
1. Des garages où les clients font eux-mêmes les réparations
De l'extérieur, rien ne distingue vraiment un self-garage, ou garage en libre-service, d'un garage classique. C'est le service proposé à l'intérieur qui est radicalement différent, puisque le client répare ou entretient lui même sa voiture. Exemple chez O'garage...
   
2. Leur métier : louer des ponts et du matériel
Ponts auto, et parfois moto, sont en location avec un package d'outils censés répondre à tous les besoins. Les tarifs se pratiquent généralement à la demi-heure, entre 6 et 8 euros selon les garages.
   
3. Leurs clients font eux-mêmes leur devis
Chez O'garage, même le devis est en libre-service, ce qui n'est pas le cas chez la totalité des self-garages. Les propriétaires des lieux ont tenu à "conceptualiser au maximum' leur commerce.
   
4. Les pièces détachées sont à disposition
Pour rentabiliser au mieux leur affaire, les self-garage vendent également des pièces détachées, que les clients peuvent utiliser sur place ou ramener chez eux. Chez O'garage, 25 % de la clientèle ne vient que pour les pièces détachées.
   
5. Toutes les réparations ne sont pas possibles
Chez O'Garage, toutes les opérations de maintenance ou de réparation des véhicules ne sont pas possibles par les clients eux-mêmes, pour des raisons de sécurité notamment.
   
6. En cas de problème, ils fournissent des conseils de pro
En plus de la location, les self-garages proposent une assistance technique, pour un prix allant jusqu'à 15 euros qui s'ajoute au tarif de la location du matériel.

Photos © O'Garage

 

JDN Economie Envoyer | Imprimer Haut de page
A VOIR EGALEMENT