Développer de l'IA pour les entreprises avec un code éthique

L'intelligence artificielle doit être développée avec un code éthique, faute de quoi des dérives pourraient apparaître...

Tout le monde sait plus ou moins ce qu’est l’intelligence artificielle aujourd’hui. De mon point de vue, il s’agit tout simplement de machines intelligentes qui pensent et apprennent comme des êtres humains. Chaque fois que Google complète automatiquement les termes d’une recherche, qu’on s’adresse à Alexa pour allumer la lumière ou qu’un téléphone portable anticipe le prochain mot dans un message, c’est une utilisation de l’intelligence artificielle. Il existe d’autres cas moins évidents : lorsque nous effectuons un achat inhabituel avec notre carte de crédit et que nous recevons une alerte à la fraude de la banque, une fois de plus, l’intelligence artificielle nous est utile. L’IA est partout sans qu’on le réalise pleinement, elle joue déjà un rôle central dans le quotidien de millions de personnes.

De la même façon, côté entreprises, des chatbots dotés d’intelligence artificielle permettent aux utilisateurs de se faciliter la vie. Ils posent des questions sur la fin de l’exercice fiscal, la date de dépôt des comptes des clients ou l’heure d’un déjeuner de travail avec un client, le tout via une simple interface utilisateur vocale.

J’ai commencé à travailler sur l’intelligence artificielle il y a quelques années déjà et en peu de temps le secteur a considérablement évolué.

Quel que soit le nom qu’on nous donne, ingénieurs, programmeurs ou hackers en intelligence artificielle, nous disposons d’un très large choix de méthodes pour implémenter l’IA dans les produits que nous développons. Ainsi, nous pouvons créer notre propre technologie d’intelligence artificielle ou bien recourir à des outils génériques déjà développés par d’autres et les appliquer aux problématiques spécifiques sur lesquelles nous travaillons.

Démocratisation de la technologie

Avec l’intelligence artificielle, nous assistons à une incroyable démocratisation de la technologie. Elle réduit les délais de mise sur le marché, élargit le vivier de talents prêt à s’y investir et met la technologie la plus moderne à la portée des entreprises de toutes tailles. Mais cette vague croissante de nouvelles technologies soulève des questions, y compris dans les médias, sur la sécurité et la responsabilité, auxquelles le secteur des technologies doit aujourd’hui impérativement répondre sous peine de voir se généraliser certaines dérives.

Alors que quelques grandes organisations développent les fondamentaux de l’intelligence artificielle utilisables par l’ensemble des entreprises, nous devons prendre du recul et nous assurer que les travaux actuels répondent à des valeurs éthiques et responsables. C’est ainsi que depuis plusieurs années, j’applique à mes projets d’IA diverses valeurs et règles que j’invite la communauté technologique à respecter. Il s’agit, selon moi, de la méthode la plus sûre pour développer une IA responsable et en adéquation avec les besoins des utilisateurs. Cette technologie est en passe de révolutionner nos vies.

Dans le cadre de mes activités professionnelles, je respecte une "éthique du code". Ce sont cinq règles que je propose à la communauté afin de garantir une révolution industrielle éthique. Je suis convaincue que l’IA doit à la fois refléter la diversité, être responsabilisée, mais aussi être récompensée pour assurer son apprentissage, enfin son objet sous-jacent doit être de promouvoir l’égalité des chances et de créer de nouvelles opportunités professionnelles pour les humains.

L’IA doit venir en aide aux hommes et aux femmes au lieu de leur faire peur comme Hollywood le fait avec les films catastrophes. Nous devons apprendre à en faire bon usage et cela passe par le respect d’une certaine éthique des concepteurs, car après tout, c’est l’homme qui créé l’intelligence artificielle et non l’inverse.

Intelligence artificielle