Robotisation des process : Automation Anywhere se démarque via une IA native

Robotisation des process : Automation Anywhere se démarque via une IA native Alors que ses concurrents Blue Prism et UiPath misent sur des briques d'intelligence artificielle partenaires, la société de San Jose a construit son propre moteur de machine learning.

Apparu dans les années 2000, le robotic process automation (RPA) automatise via des routines nombre de tâches répétitives à faible valeur ajoutée. Il peut s'agir de répondre aux e-mails en glanant les informations demandées dans les bons systèmes, générer des confirmations de commandes ou des factures via l'ERP, modifier les coordonnées d'un client dans un CRM voire mettre en œuvre une consolidation financière. Autre exemple, le RPA peut orchestrer les multiples traitements nécessaires à l'accueil d'un salarié : création d'un compte utilisateur, d'une adresse e-mail, d'une ligne téléphonique, génération d'un badge, attribution des droits d'accès aux applications, etc.

Sur ce créneau du RPA, les cabinets d'analyse Gartner et Forrester identifient trois éditeurs leaders : les américains Automation Anywhere et UiPath, et le britannique Blue Prism. Leur principal facteur de différentiation ? L'intelligence artificielle. "Alors que Workfusion s'est positionné très en amont dans l'IA, Automation Anywhere, Blue Prism et UiPath commencent tout juste à avancer leurs pions sur ce nouvel échiquier", constate Bastien Jourdan de la Passardière, vice-président IA & data foundry chez Capgemini Invent, cabinet de conseil en transformation digitale, filiale de Capgemini. 

Comparatif des offres de robotic process automation (X = note maximale octroyée par Forrester)
Critère Automation Anywhere Blue Prism UiPath Workfusion
Développement de robot, fonctions de desktop/UI X   X  
Critères de montée en charge   X    
Gouvernance, SaaS et communauté   X    
Innovation / Approche marché X   X X
Feuille de route et différentiation   X X X
Partenariats, place de marché et communauté X X X  
Clients X X X  
Chiffre d'affaires produit X X X  

Crédit Forrester / octobre 2019 (une croix est indiquée quand le critère a atteint la meilleure note, à savoir 5, dans l'étude de Forrester)

Les technologies d'intelligence artificielle enrichissent le RPA tout au long du cycle du processus. En amont, la reconnaissance optique de caractères (OCR) optimise l'ingestion des messages ou documents, quel que soit leur format, en cernant automatiquement les zones où récupérer telles ou telles données. Ensuite, la compréhension du langage naturel (NLU) analyse le contenu du propos, le domaine produit concerné, le sentiment qui s'en dégage s'il s'agit d'une question posée par un client... "S'en traduira une classification en fonction du degré d'urgence, un routage vers un service compétent ou une application", complète Bastien Jourdan de la Passardière. Enfin, la génération de langage naturel (NLG) générera le cas échéant une réponse automatique rédigée à la manière d'un humain.

"Nous qualifions désormais ces solutions d'intelligence RPA ou IRPA"

"L'intelligence artificielle représente un mouvement tellement profond dans le robotic process automation que nous qualifions désormais ces technologies d'intelligence RPA, ou IRPA", souligne Yannick Waller, directeur général du pôle Fonctionnel de l'ESN Devoteam. Mais en la matière, force est de constater que les leaders du marché affichent des stratégies différentes. D'un côté, Blue Prism et UiPath font appel à des partenaires. Ils ont signé des accords avec IBM, Microsoft et Google en vue de tirer parti de leurs services cloud de machine learning respectifs. "De l'autre, Automation Anywhere a bâti sa propre IA native", constate Clément Marianne, responsable de l'offre Intelligence service excellence au sein Devoteam. Dans ce but, la société de San Jose a conçu un environnement de bot (IQ Bot) équipé d'une couche d'IA très complète, avec à la clé vision par ordinateur, traitement automatique du langage naturel, logique floue et apprentissage automatique.

Avec IQ Bot, Automation Anywhere cible frontalement le segment des chatbots. "C'est un domaine qui commence à émerger dans les chantiers de RPA", confirme Bastien Jourdan de la Passardière chez Capgemini Invent. "Dans le cadre d'un help desk notamment, la couche de bot sera là pour gérer l'interaction avec les clients, interpréter les demandes, les traduire en tickets de support. Le moteur de RPA interviendra ensuite pour mettre en musique le process de support en tant que tel."

Tous sur le SaaS

Sur le front du cloud, Blue Prism est pour l'heure le seul des trois leaders à avoir engagé une stratégie SaaS. Elle s'est concrétisée en juin 2019 via l'acquisition de son concitoyen Thoughtonomy pour 100 millions de dollars. Depuis, Blue Prism s'est adossé à l'IA en mode cloud de ce dernier pour décliner son offre sous la forme d'un service cloud managé. "Automation Anywhere et UiPath ont annoncé leur volonté d'évoluer également dans ce sens", note Clément Marianne. "En attendant, à l'instar de Blue Prism, ils ont signé des accords pour porter leur offre sur les principaux clouds : AWS, Microsoft Azure..."

"UiPath et Blue Prism sont équipés de visual designer"

En termes d'environnement de développement low code, Blue Prism se détache également. Mais dans ce domaine il n'est pas le seul à tirer son épingle du jeu. C'est aussi le cas de UiPath. En plus d'une galerie de robots pré-packagés couvrant les principales applications (Microsoft, Oracle, SAP, Salesforce, ServiceNow...), "ils proposent tous deux des visual designers", pointe Clément Marianne. Sur ce point, Yannick Waller prévient : "Low code ne veut pas dire no code. Dès qu'il s'agira d'aller un peu plus loin en personnalisation ou en intégration avec des systèmes tiers, on devra passer par la case programmation."

En coulisses, on relève par ailleurs des points de différentiation en termes d'architecture. D'un côté, Automation Anywhere et Blue Prism ont fait le choix d'une pile logicielle client/serveur. "Dans ce cas de figure, l'intelligence des robots est centralisée sur un serveur équipé d'une base de données", précise Clément Marianne. De l'autre, UiPath déploie ses robots et leur logique applicative directement sur les postes de travail. "Avec UiPath, un orchestrateur pourra être mis en place (sur un serveur, ndlr) dans un second temps au moment du passage au multi-robot", détaille Clément Marianne.

Dès lors, reste à savoir comment pourrait évoluer le marché du RPA. "Les offres vont continuer à monter en puissance en matière d'intelligence artificielle. L'objectif des acteurs étant de proposer des environnements d'IA de bout en bout", insiste Bastien Jourdan de la Passardière. Chez Devoteam, Yannick Waller renchérit : "Le RPA est un marché en évolution constante qui devrait se consolider." En rachetant en 2018 Contextor, spécialiste français du RPA orienté poste de travail, SAP aurait-il donné le coup d'envoi de cette nouvelle phase ?

Robotisation des process : Automation Anywhere se démarque via une IA native
Robotisation des process : Automation Anywhere se démarque via une IA native

Apparu dans les années 2000, le robotic process automation (RPA) automatise via des routines nombre de tâches répétitives à faible valeur ajoutée. Il peut s'agir de répondre aux e-mails en glanant les informations demandées dans les bons systèmes,...