Partager cet article

RSS
BOURSE

RUBRIQUES

Tous nos articles

 
LE NET
Google met Netbooster dehors
Les pages de l'agence de référencement ont été retirées de l'index du moteur de recherche. Netbooster se défend d'avoir eu recours à des sites miroirs.   (20/09/2004)
  En savoir plus
 Netbooster
  Le site
Mes pages Web n'apparaissent pas dans l'index Google

La sanction est tombée : le référenceur Netbooster est privé de référencement. L'agence de search engine marketing a été sanctionnée par Google, sans avertissement. Depuis plus d'une semaine, les pages des sites institutionnels de la société n'apparaissent plus dans aucune page de résultats du moteur de recherche. Raison invoquée : Netbooster aurait utilisé des techniques de spam pour améliorer le référencement des sites de ses clients.

Cette sanction épargne toutefois les clients de l'agence. "Nous retirons manuellement de notre index les pages de tous ceux qui ne respectent pas les règles du référencement, explique-t-on chez Google France. Cette sanction peut durer plusieurs semaines." Des règles du jeu connues de tous puisque le sort réservé aux utilisateurs de certaines pratiques peu déontologiques est, d'ailleurs, indiqué sur le site du moteur de recherche.

"Nous n'utilisons aucune technique de spamming, se défend-on chez Netbooster. Nous travaillons en partenariat avec certains moteurs de recherche dans le but de référencer le contenu des bases de données de nos clients. Dans ce cadre, nous créons des interfaces textuelles. Google considère peut-être cette pratique comme du spamming. Nous l'avons contacté pour en savoir plus mais il ne s'est toujours pas expliqué à ce jour."

La technique de spamming incriminée par Google consiste à créer des sites miroirs, sites constitués de milliers de pages liées entre elles, dont le contenu est limité à quelques mots-clés stratégiquement choisis. Les pages des sites miroirs sont ainsi naturellement bien référencées par les moteurs de recherche. Elles sont, de plus, redirigées vers les pages de sites, plus officiels, pour récupérer le fort trafic généré.

Les sites miroirs représentent, dans une certaine mesure, une alternative aux liens sponsorisés. Ce qui n'est pas pour plaire à Google qui propose une offre de ce type. Par ailleurs, parce qu'ils dupliquent l'information, ils entraînent pour les moteurs de recherche une charge de travail et des moyens logistiques supplémentaires. "Si tout le monde utilisait cette technique, le nombre de pages indexées par les moteurs passerait de 4 à 8 milliards", souligne-t-on dans une agence de référencement.
  En savoir plus
 Netbooster
  Le site
Mes pages Web n'apparaissent pas dans l'index Google

Les sites miroirs n'ont toutefois pas que des avantages. Ceux-ci ont même un défaut majeur sur le long terme. Ils sont, en effet, constitués de pages qui ne sont pointées par aucun lien externe. Leur popularité est de ce fait quasi nulle. Or, la popularité est le principal critère utilisé par Google pour positionner une page, plus ou moins bien, dans la liste des résultats d'une recherche. L'utilité des sites miroirs n'est donc qu'éphémère.

 
 
Frédéric QUIN, JDN
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Chaine Parlementaire Public Sénat | Michael Page Interim | 1000MERCIS | Mediabrands | Michael Page International

A VOIR EGALEMENT