Partager cet article

RSS
BOURSE

RUBRIQUES

 
 CATEGORIE 
 
Emmanuel Gaillot
Coach
Octo Technology
Emmanuel Gaillot (Octo Technology)
"L'Extreme Programming rend mon travail plus gratifiant"
Disposant d'une double compétence dans les milieux de l'ingénierie logicielle et des arts de la scène, Emmanuel Gaillot ne manque pas de voir des similitudes entre les deux, et n'hésite pas à appliquer à chacun les pratiques humanistes d'XP.
09/03/2006
 
JDN Développeurs. Qu'est-ce qui vous a fait passer à la méthode XP, et quand ?
  En savoir plus
 Octo Technology
Dossier Gérer ses projets informatiques
  Sur le Web
Octo Technology
XP Day France
Emmanuel Gaillot Je l'ai d'abord expérimentée en l'adaptant pour la mise en scène théâtrale : j'ai découvert l'existence de XP en 2001, alors que je travaillais aux États-Unis dans un département universitaire de théâtre, en tant que designer et technicien.

La vision que les metteurs en scène imposaient de manière unilatérale et autoritaire, et la déresponsabilisation de l'équipe théâtrale qui en résultait, entraînaient généralement des situations de crise dans les dernières semaines de répétition.

Je m'interrogeais de plus en plus sur le rôle du metteur en scène, et la question du partage de responsabilité dans une équipe. Par pure coïncidence, j'ai lu à cette époque le livre de Kent Beck, qui apporta des réponses à mes interrogations. Les résultats (ndlr : de l'expérimentation d'XP) ont été suffisamment significatifs pour que je m'intéresse ensuite à pratiquer XP dans le contexte du développement logiciel.

Avez-vous pris en compte toutes les pratiques en bloc, ou avancé petit à petit ?
J'ai pris en compte toutes les pratiques en bloc, même si ma compréhension de chacune d'elle est arrivée une par une. En particulier, les pratiques liées au développement piloté par les tests ont été celles que j'ai mis le plus de temps à appréhender, dans leurs motivations, leur utilisation et leurs bénéfices.

Aujourd'hui, utilisez-vous toutes les pratiques pour chaque projet, ou adaptez-vous votre usage de XP selon le projet ?
Mon rôle actuel de coach XP m'amène à travailler avec des équipes qui souhaitent changer leur processus de développement vers XP. Je suis conscient de la difficulté pour ces équipes à mettre en place toutes les pratiques, et préfère me concentrer dans un premier temps sur celles que l'équipe comprend et qu'elle se sent prête à appliquer. J'introduis ensuite les autres pratiques au fur et à mesure, de manière opportuniste, lorsqu'on constate que les pratiques d'ores et déjà mises en place se heurtent à une limite qui empêche d'en tirer tous les bénéfices qu'on souhaite.

Une équipe avec laquelle j'ai travaillé récemment avait compris l'intérêt d'écrire des tests automatisés avant de modifier du code existant, mais ce dernier était dans un état médiocre, qui rendait difficile l'installation des tests. Un des membres de l'équipe a lu un ouvrage traitant de cette question, puis a acquis petit à petit suffisamment d'expérience pour être confortable avec l'installation de nouveau tests. Je l'ai encouragé à écrire ces tests en binôme, pour transmettre ce qu'il avait compris. En l'espace de quelques semaines, toute l'équipe, soit une dizaine de personnes, savait comment ajouter des tests à l'application, et le faisait selon un standard décidé dans l'équipe. Depuis, l'équipe pratique le binômage de manière systématique.

Les difficultés d'adoption existent-elles encore aujourd'hui, même sporadiquement ?
Les difficultés existent, et ne sont pas que sporadiques ! Il est fréquent que l'erreur ne soit pas admise dans les organisations avec lesquelles je travaille . "Je me suis trompé" est une phrase tabou. À partir de là, faire adopter des pratiques reposant sur l'observation, l'essai et le raffinage heurtent les conventions culturelles.

Quelles ont été les évolutions les plus notables dans votre quotidien de développeur ?
Mes compétences en tant que programmeur ont monté. Les pratiques de développement piloté par les tests m'aidant à diminuer le nombre d'erreurs résiduelles dans le code que j'écrivais, je me suis mis à passer moins de temps en correction d'anomalies. Du coup, j'avais le temps de me former, d'essayer différentes solutions et conserver la meilleure. Je trouve en particulier que le développement piloté par les tests est une excellente manière d'introduire les design patterns, qui restaient pour moi très intimidants avant.

Le fait de pouvoir factuellement évaluer la qualité de mon travail m'a permis d'avoir une meilleure confiance en moi. Cela m'a permis de négocier les conditions de travail de manière à ce que celles-ci me permettent d'appliquer XP - plutôt qu'elles ne m'en empêchent.

Enfin, recentrer la communication interpersonnelle comme composante fondamentale du processus de développement logiciel permet de prévenir les crises et d'augmenter le respect entre les membres de l'équipe. De fait, je me sens plus heureux dans mon travail et celui-ci est plus gratifiant.

XP a des aspirations humanistes."
Je suis émerveillé par les inspirations humanistes d'XP et le nombre de sujets au carrefour desquels XP se place - cybernétique, systémique, psychologie, anthropologie, communication, informatique... Fréquenter les praticiens XP, c'est s'ouvrir sur un monde bien plus large et enrichissant que celui qu'on associe habituellement aux développeurs de logiciels.

Avez-vous essayé d'autres méthodes, comme RUP, DSDM ou Agile ?
J'ai appris la méthode Merise à l'école, puis l'ai appliqué lors des premiers projets qui m'ont été confiés. J'en retiens l'idée de mettre en correspondance ce qu'on voulait des spécifications et ce que l'on obtient des tests. Si l'on pousse cette idée à l'extrême, on obtient le développement piloté par les tests : décrire une spécification par un test. C'est une idée géniale dans sa simplicité et révolutionnaire dans ses implications.

Travailler de cette manière, c'est un peu comme connaître les questions qu'on aura à l'interrogation surprise de demain. "C'est de la triche", comme me l'a dit un client. Je repense à toutes ces choses qui me paraissaient impossibles quand j'étais écolier : n'apprendre que ce qu'on a besoin de savoir pour une interrogation, pouvoir poser ingénument des questions tabou, prendre du plaisir dans son travail... XP, finalement, c'est peut-être le rêve des écoliers.

XP marche mieux avec des petites équipes soudées. Voyez-vous XP entrer dans le monde des grandes entreprises ?
J'ai l'impression qu'on oppose ici grandes entreprises et petites équipes soudées. De mon expérience, il y a aussi de petites équipes soudées dans le monde des grandes entreprises... Il est vrai que quand XP rentre dans ce monde-là, ce sont par les petites équipes soudées.
 
Propos recueillis par xxx

PARCOURS
 
 
Emmanuel Gaillot, 31 ans, est coach XP chez Octo Technology, ainsi que metteur en scène et concepteur son / lumière pour le théâtre.

2005 Coach XP chez Octo Technology.

2002 Adaptation des principes et pratiques XP au processus de mise en scène.

Et aussi intervenant régulier dans les séminaires et conférences XP en Europe depuis 2004, membre du comité d'organisation de la conférence XP-Day France.

   
 

 
 


A VOIR EGALEMENT