Voyages-Sncf.com change de nom… et le reste

Voyages-Sncf.com change de nom… et le reste La filiale de vente en ligne de la SNCF deviendra Oui.sncf le 8 décembre. Un casse-tête technique doublé de l'arrivée de nouvelles fonctionnalités basées sur l'IA et la personnalisation.

Le 8 décembre 2017, Voyages-Sncf.com ne sera plus. L'agence de vente de voyages en ligne, filiale de la SNCF, abandonne son nom vieux de 17 ans pour le remplacer par Oui.Sncf. Annoncée en juin 2017 et confirmée fin octobre, cette mue s'inscrit dans l'unification de l'offre marketing du groupe : Ouigo pour les TGV low-cost, inOui pour tous les TGV, Ouibus pour les autocars ou encore Ouicar pour la location de voiture. "Depuis GDF-SUEZ en Engie ou France Télécom en Orange, il n'y a pas eu de changement de nom aussi majeur", compare Benoît Bouffart, directeur produits et innovations chez Voyages-Sncf.com, dont les équipes travaillent d'arrache-pied depuis cet été pour réaliser cette transition.

"C'est un défi technologique important. Nous devons recréer tout un environnement online pour le marché français et européen", embraye Benoît Bouffart. Ces changements concernent environ 500 000 pages, dont près de 20 000 à modifier en profondeur. Référencement, reconfiguration des serveurs, URL à changer, lier toutes ces pages en évitant "les sens interdits" et "les sens uniques"… Un travail de fourmi. Pour gagner du temps, les nouvelles arborescences sont testées par des bots via des outils open source. Ces derniers ne laissent la main à l'humain qu'en cas de dysfonctionnement.

Voyages-Sncf.com expérimente depuis quelques semaines un dash button. © Voyages-Sncf.com

Une nouvelle charte graphique arrivera dans la foulée du changement de nom, très orientée sur la couleur orange et plus épuré. Le nombre de pages pour accéder au panier sera réduit afin d'améliorer l'expérience utilisateur. Le temps de chargement doit aussi être réduit. "Notre enjeu est de maintenir le même niveau de fiabilité en proposant des interfaces de qualité. Et on a besoin de temps pour les tester", complète Benoît Bouffart. Voilà pourquoi Voyages-Sncf.com accueillera ces prochaines semaines des clients-volontaires au sein de OUI Work, son nouvel espace éphémère à Paris, pour tester ces nouveautés.

En attendant ce changement de nom, les équipes de Voyages-Sncf.com accélèrent sur l'innovation. Depuis six mois, elles mettent en ligne près de 30 fonctionnalités par mois, contre 20 auparavant et 3 il y a quelques années. En tout, 550 fonctionnalités ont été créées. Et parmi les dernières nouveautés, les clients pourront très bientôt commander leurs billets de train avec la voix, sur smartphone et via l'enceinte intelligente Google Home, grâce à l'assistant Google. "Aujourd'hui, le conversationnel représente 1% chez nous. Ce sera 10% dans trois ans", parie Benoît Bouffart, qui compare ce nouvel usage au potentiel du mobile dans les années 2000.

Voyages-Sncf.com a lancé un plug-in téléchargeable sur Google chrome. © JDN

Pour aller plus loin dans la personnalisation, Oui.Sncf mettra à disposition en décembre un service Alerte Petits Prix. L'Internaute pourra configurer une destination, un jour et un budget. Il recevra alors une alerte par mail ou SMS dès qu'une offre correspond. En outre, un plug-in sur Google chrome est déjà téléchargeable depuis fin septembre 2017. Nommé l'Assistant Voyages-Scnf, il soumet aux Internautes qui naviguent sur Google Maps, Airbnb, Blablacar, Booking, Busradar ou Tripadvisor les meilleurs prix disponibles sur ces trajets au niveau de la barre d'outil. Depuis mi-octobre, la filiale expérimente également un Dash button, qui permet de réserver un billet TGVmax, l'offre de TGV illimitée pour les 16-27 ans à 79 euros, en une seule pression. Le matériel est fourni par Amazon.

Fort du bot lancé sur Messenger en septembre 2016, qui a réuni au total près d'un million d'utilisateur, les développeurs lanceront également en décembre Vbot. Il s'agit d'une interface de recherche en langage naturel sur le site Oui.Sncf. "Nous laisserons deux versions du site : l'une avec ce bot intégré, l'autre restera avec un moteur de recherche plus traditionnel. Nous verrons l'usage que feront nos clients", précise Benoît Bouffart. Ce robot conversationnel devrait pouvoir analyser les précédentes commandes des clients pour une meilleure personnalisation.

Vers l'agent personnel de mobilité

Toutes ces innovations s'inscrivent dans des objectifs stratégiques plus larges. Dans un entretien aux Echos en septembre dernier, Guillaume Pepy, PDG de SNCF mobilités, a annoncé vouloir transformer Voyages.Sncf.com en une entreprise "encore plus multimodale qui s'ouvrira à la mobilité régionale et locale, avec des nombreuses offres comme le tramway de Bordeaux ou les métros de Lille". Son objectif : créer un assistant personnel de mobilité, disponible 24h sur 24, qui puisse combiner toutes ces offres grâce à l'intelligence artificielle. Le groupe a commencé à placer ses pions en juillet 2017 via l'acquisition de Loco2, une start-up anglaise de réservation de billets en ligne sur le marché britannique et européen. A l'horizon fin 2018, Voyages-Sncf.com construira enfin un entrepôt commun de données pour toutes les offres de transport avec la RATP, Transdev ou Blablacar.

Et aussi : 

SNCF / Retail

Annonces Google