65% des millennials français se sont convertis aux chatbots

65% des millennials français se sont convertis aux chatbots 60% des Français sont intéressés par les assistants virtuels des marques, même s'ils ne sont pas mûrs pour effectuer des transactions commerciales via ces outils, selon Bonial.

Tailler le bout de gras avec une intelligence artificielle est devenu une activité banale pour de nombreux Français. 48% des 1014 personnes interrogées dans le cadre d'une étude réalisée par l'institut Toluna pour le compte de la marketplace du groupe Axel Springer Bonial, et dévoilée ce matin, ont déjà utilisé un assistant virtuel. Pour les sondés appartenant à la classe d'âge des millennials, ce pourcentage monte à 65%. Près de la moitié des habitants de l'Hexagone qui ont déjà eu recours à une IA conversationnelle se servent quotidiennement (19%) ou au moins une fois par semaine (28%) d'un chatbot, comme le montre ce graphique.

19% des utilisateurs d'IA conversationnelle se servent d'un bot au moins une fois pas jour. © Toluna pour Bonial

52% des utilisateurs d'assistants virtuels utilisent des logiciels de commande vocale, notamment les systèmes qui sont intégrés à leur smartphone comme Siri ou Google Assitant, indique le diagramme ci-dessous.

30% des utilisateurs d’assistants virtuels recourent une fois par semaine au moins à la commande vocale. © Toluna pour Bonial

60% des personnes interrogées dans le cadre de cette enquête affirment être assez ou très intéressés par des assistants virtuels développés par des marques. 28% des sondés voudraient pouvoir dialoguer avec le service après-vente des entreprises. Près de 21% souhaiteraient se voir proposer des promotions ou des coupons de réduction sur certains produits par ces intelligences artificielles conversationnelles, comme le montre le graphique suivant.

28% des Français aimenraient converser avec le SAV des marques avec leur IA. © Toluna pour Bonial

"Les Français ne semblent pas encore mûrs pour concrétiser des transactions commerciales simplement à la voix", estime le président de Bonial Matthias Berahya-Lazarus. "On voit en revanche très bien comment vont se développer rapidement des interactions homme-machine efficaces en amont de la vente, pour obtenir des informations sur les produits ou sur les magasins par exemple, ou après cette dernière pour le suivi de commande ou de livraison", analyse le dirigeant.

Plus des deux tiers des utilisateurs français de bots sont assez ou très satisfait par leur expérience avec ces logiciels d'un nouveau genre, mais ces IA ont selon eux encore des progrès à accomplir. Pour 36% des sondés, la compréhension précise de ce qu'ils demandent est LE point d'amélioration prioritaire qui doit être apporté aux assistants virtuels qu'ils ont testé. Les réponses générées par ces chatbots devraient être plus précises pour 26% des personnes interrogées, comme en atteste le graphique ci-dessous.

36% des sondés voudraient que leur assistant virtuel comprenne mieux ce qu'ils demandent. © Toluna pour Bonial

Méthodologie :

Cette étude a été réalisée sur le net entre le 17 et 18 mars 2017 par l'institut Toluna sur un échantillon représentatif de la population française de 1 014 personnes âgées de 18 ans et plus. L'échantillon a été réalisé selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence. Une marge d'erreur de 1,5 à 3 points au plus, propres à un échantillon d'environ 1000 répondants, doit être prise en compte.

Infographie / Intelligence artificielle