L’intelligence artificielle dans votre poche

Santé, finance, voyage... Le potentiel de l'IA est immense dans de multiples secteurs, notamment depuis que les smartphone font transiter une foule de données. Mais il faut encore trouver la "killer app" pour conquérir le grand public.

Les dernières avancées technologiques ont mené à la concrétisation des rêves les plus fous. L’intelligence artificielle (IA) fait partie de ces fictions devenues réalité. Sa capacité à traiter les informations à grande échelle et à des vitesses vertigineuses libère un nombre incalculable de nouvelles opportunités pour mieux gérer notre relation au monde et assurer une gestion infiniment plus efficace des réseaux et des systèmes d’information – qui sont clés pour réaliser ces rêves, justement.

En 2017, la reconnaissance vocale est maîtrisée, les voitures autonomes sont à l’essai et des robots réceptionnistes accueillent les clients dans certains hôtels japonais. Tous les secteurs, de la santé à la finance en passant par le tourisme, sont influencés par l’intelligence artificielle. Certaines applications qui en découlent peuvent aujourd’hui aider les voyageurs à planifier leurs vacances, les médecins à sélectionner les traitements adaptés à chaque patient et les avocats dans leurs recherches juridiques  beaucoup plus rapidement.

Le secteur le plus influencé par l’IA est sans-doute celui du mobile. Les smartphones la mettent  à portée de main des consommateurs grâce à des "assistants numériques personnels" directement intégrés tels que Siri, Cortana, Alexa ou encore Google Now. Toutefois, les assistants personnels restent pour l’instant… des assistants encore incapables d’effectuer des tâches de manière autonome et d’interagir pleinement avec les utilisateurs.

Mais des changements majeurs sont sur le point de se produire. Selon Gartner, d’ici la fin 2018, les assistants numériques reconnaîtront les individus par leur visage et leur voix à travers divers canaux et, d’ici 2020, des agents intelligents faciliteront 40 % des interactions mobiles.  Gartner prévoit également que les agents virtuels d’assistance personnelle "surveilleront le comportement des utilisateurs à travers des réseaux neuronaux hébergés dans le Cloud afin de construire des modèles de données à partir desquels la technologie définira des interactions, des contenus et des contextes".

Siri, Alexa et Cortana n’apparaîtront sans doute pas de sitôt sous une forme humaine améliorée, mais les prédictions de Gartner laissent présager qu’elles constitueront un immense trésor empli de données dans lequel viendront puiser aussi bien les entreprises que les consommateurs.

Les assistants personnels ne sont pas les seuls dispositifs qui vont rendre nos appareils plus intelligents. Des applications et des programmes exclusivement dédiés au mobile sont progressivement imbriqués dans les smartphones eux-mêmes. Plutôt que de simplement vérifier les caractéristiques d’une connexion IP et de l’appareil de base, elles creuseront elles-mêmes au sein des appareils et examineront les réseaux qui les servent, permettant aux consommateurs de profiter d’une expérience finale plus fluide.

Ces applications plus intelligentes transformeront l’objet connecté en quelque chose d’essentiel, particulièrement lorsque l’utilisateur se trouvera dans des environnements non familiers. Avec la capacité à analyser rapidement des grandes quantités de données et de comportements utilisateur, les mobiles équipés d’applications d’intelligence artificielle auront la capacité de reconnaître une personne de la même manière dont les humains reconnaissent d’autres humains à l’aide de caractéristiques individuelles. Ceci va au-delà de la simple reconnaissance faciale ou vocale. Par exemple, certains jeux vidéo utilisent l’IA pour analyser le langage corporel d’un joueur.

Il existe également des applications intelligentes  qui peuvent distinguer et détecter des animaux dans la nature depuis la caméra d’un smartphone. À partir d’une image, l’application peut ainsi fournir des informations telles que le nom scientifique de l’animal et d’autres détails que l’utilisateur ne connait probablement pas au départ. Dans le e-commerce, la reconnaissance visuelle permet désormais de relier une photo prise par l’utilisateur à un produit similaire ou identique à travers les bases des sites commerçants. De cette façon  le client n’a plus besoin de chercher l’objet convoité et acquiert instantanément toutes les caractéristiques du produit. Nous pouvons aisément imaginer une multitude d’usages pour des applications de ce type.

Pour finir, l’IA permettra aux réseaux eux-mêmes de s’adapter aux besoins des mobinautes, reconfigurant dynamiquement la bande passante et la vitesse des données au fur et à mesure que la population d’utilisateurs se déplace. Pourquoi cela ? 

Les réseaux simplifient et fluidifient les communications entre les divers canaux et appareils. Par exemple, vous n’avez pas besoin de savoir si vous êtes en Wifi ou sur un réseau cellulaire pour passer un appel en utilisant Facetime sur votre iPhone, cela fonctionne, tout simplement. Cet aspect se trouve désormais en première place parmi les paradigmes des réseaux existants. Imaginez un appareil mobile sur lequel l'utilisateur n’a même pas besoin de penser à la couverture réseau ou Wifi, l’appareil fonctionne tout simplement sur n’importe quel réseau disponible, notamment les réseaux IoT, Bluetooth et autres.


Par ailleurs, nous parlions plus haut d’une IA agent de voyage. Or la mobilité transfrontalière deviendra une exigence fondamentale, car les utilisateurs ne toléreront pas que leur appareil mobile soit paralysé par des approches réseau dépassées en matière d’itinérance. L’IA peut proclamer la fin de l’ère de l’itinérance et cela représente une opportunité formidable pour les opérateurs.

Pour les consommateurs, la promesse la plus excitante de l’intelligence artificielle réside dans la possibilité d’avoir des téléphones qui pourront s’occuper des petites tâches quotidiennes à leur place. Pour les entreprises, les données qui se cachent derrière l’intelligence artificielle changeront réellement la manière dont elles fonctionnent et utilisent les informations. L’immense quantité de données que les systèmes d’IA peuvent traiter sur de brèves périodes de temps fournira aux entreprises des informations inestimables sur le comportement de leurs clients et sur la manière dont elles peuvent ajuster leurs pratiques commerciales pour mieux répondre aux besoins de ces derniers.

Il est donc indéniable que l’IA va changer la manière dont les personnes vivent, travaillent, se comportent même. Ce qui reste incertain, c’est de savoir si les gestionnaires de données, les gestionnaires de réseaux, les opérateurs et les FAI d’aujourd’hui sauront devenir catalyseur de ce changement. Pour réussir, l’intelligence artificielle doit se rendre indispensable, et le premier opérateur qui découvrira la "killer app de l’IA", l’appli qui deviendra l’élément essentiel des smartphones de demain ouvrira la voie à un marché d’opportunités infinies.

Reconnaissance vocale / Intelligence artificielle

Annonces Google