Les investisseurs complètement mordus des start-up de l'IA

Les investisseurs complètement mordus des start-up de l'IA Les jeunes pousses du secteur ont levé 1,8 milliard de dollars en 2016, soit trois fois plus qu'en 2010, selon une étude du cabinet Clipperton.

Les investisseurs jouent des coudes pour prendre des parts dans les start-up de l'intelligence artificielle. Entre 1993 et 2017, 1980 levées de fonds ont été réalisées dans le secteur sur les cinq continents, selon des données collectées par le cabinet Clipperton dans son étude Du Rêve à la réalité pour le deep learning, présentée ce 14 septembre dans le JDN. Entre 2010 et 2016, les montants levés par les jeunes pousses du secteur ont été multipliés par trois, passant de 0,6 à 1,8 milliard de dollars, comme le montre le graphe ci-dessous tiré du rapport.

© Clipperton

Certaines compagnies ne se contentent pas d'investir mais rachètent directement des start-up. Entre 1993 et 2017, les cinq entreprises qui ont racheté le plus de jeunes pousses IA sont sans surprise des géants du net et des nouvelles technologies. Le champion toute catégorie de ce classement n'est autre que Google, qui a racheté neuf entreprise selon Clipperton, talonné par Apple et ses sept acquisitions. En croquant quatre pépites, Intel grimpe sur la troisième marche du podium. Les quatrième et cinquième places reviennent à Twitter et au spécialiste du CRM Salesforce, comme l'illustre l'image ci-dessous extraite du document.

Ces rachats sont pour l'instant essentiellement des "acqui-hire". Les multinationales veulent mettre la main sur les équipes de chercheurs des sociétés acquises pour les faire travailler à dans leurs laboratoires. Mais cette tendance ne devrait pas durer : les Gafa et autres croqueurs de start-up commencent à racheter des jeunes pousses pour gagner des parts de marché dans les secteurs révolutionnés par l'IA, notent les auteurs de l'étude.

© Clipperton

En 2016, l'écrasante majorité (62%) des levées de fonds ont été signées aux Etats-Unis. En Europe, la récolte est nettement plus maigre. Le Royaume-Uni totalise 7% du total des tours de tables bouclés par de jeunes pousses de l'IA et la France seulement 3%.

Au sein de la masse de deals IA, une catégorie de start-up semble particulièrement allécher les investisseurs : les spécialistes du deep learning. Les levées de fonds dans ce champ d'activité sont passées de deux en 2009 à 85 en 2016. Les géants du net sont particulièrement intéressés par cette technologie car elle permet de valoriser de très importantes quantités d'informations, qu'ils collectent sur les internautes à travers leur core business.

Levée de fonds / Investisseur

Annonces Google