Presence AI, une IA française qui prend le contre-pied de Google Duplex

Presence AI, une IA française qui prend le contre-pied de Google Duplex Basée à San Francisco, la start-up cofondée par deux Français propose de gérer la prise de rendez-vous commerciaux par SMS ou via Alexa. Elle séduit le secteur de la beauté.

Une start-up développée en Californie par des Français pourrait-elle contrecarrer les plans de Google Duplex ? Pour mémoire, le nouveau service d'intelligence conversationnelle de Google se propose de téléphoner à la place de l'utilisateur pour prendre ses rendez-vous. "Google Duplex propose de générer plus d'appels commerciaux alors que les entreprises souhaitent les réduire", pointe Michel Meyer, l'un de ses trois cofondateurs qui est également une personnalité de l'internet hexagonal connu pour avoir fondé Multimania (site communautaire français, revendu à Lycos en 2000). Créée en 2016, sa start-up a pris le problème différemment. Presence AI propose aux entreprises de se décharger des appels téléphoniques liés à la prise de rendez-vous en les transformant en conversations par SMS ou via Alexa, l'assistant vocal d'Amazon en attendant celui de Google. L'application se distingue aussi des assistants intelligents comme Julie Desk ou Clara qui automatisent la prise de rendez-vous en se greffant à la messagerie et au calendrier.

L'idée de Presence AI est venue à Michel Meyer en consultant les factures de téléphone de sa fille aînée. Il s'est aperçu qu'elle ne passait plus d'appels téléphoniques, n'échangeant que du texte avec ses contacts. Et elle n'est pas la seule. Selon lui, de moins et en moins de personnes décrochent leur téléphone et cette tendance ne peut que s'accroître avec l'arrivée en force des générations Y et Z, accros à leur smartphone. 

"Nous entrons dans l'ère de l'internet conversationnel", estime Michel Meyer. "Les entreprises doivent par conséquent optimiser les interactions sur les messageries mais aussi sur les assistants intelligents. D'autant que la prise de rendez-vous représente une activité chronophage, plus de 20% des meetings sont déplacés ou annulés." Par le texte ou la voix, Présence AI entend permettre aux entreprises d'être disponibles immédiatement en 24/7 pour réserver, confirmer ou reprogrammer un rendez-vous.

Incubée par l'Alexa Accelerator by Techstars

Pour gérer les SMS, Presence AI s'adosse à la ligne fixe de l'entreprise ou crée un numéro dédié. Côté vocal, la plateforme travaille étroitement avec les équipes d'Alexa pour optimiser les réponses. De juillet à octobre 2018, elle a d'ailleurs participé au programme d'incubation Amazon Alexa Accelerator powered by Techstars à Seattle. "Avec Alexa, les commandes sont souvent simples", note Michel Meyer. "La prise de rendez-vous cache, elle, un certain niveau de complexité avec les contraintes de dates et l'identification des services demandés."

Si un grand nombre de rendez-vous sont gérés automatiquement, Presence AI peut aussi mettre en musique des échanges multicanaux. Le client initie, par exemple, la conversation sur Alexa et l'envoi de la confirmation du créneau est réalisé par SMS. Entre temps, la prise de rendez-vous a nécessité qu'un professionnel consulte son agenda. Une cliente d'un salon de coiffure pourra, par exemple, demander à la fois une coupe et une couleur avec des exigences particulières. L'IA passera alors la main à sa coiffeuse habituelle.

"Quand il s'agira de développer une nouvelle langue, le français sera en haut de la liste avec l'espagnol"

Non seulement, Presence AI vise à obtenir le taux de conversion le plus élevé mais aussi à améliorer la fréquence des visites. L'intelligence artificielle va pour cela prévenir le client que c'est le moment de prendre rendez-vous en se basant sur l'historique de ses visites passées ou en cas d'absence prolongée. A chaque entreprise d'adopter sa stratégie. "Si un commerce passe pour un client donné de six visites par an à sept, l'impact sur son chiffre d'affaires est immédiat pour un coût d'acquisition quasiment nul", avance Michel Meyer.

Face à la crainte que l'IA remplace des salariés, Michel Meyer estime qu'au contraire elle leur enlève le fardeau de répondre au téléphone pour se concentrer sur des tâches à plus haute valeur ajoutée. "A l'issue de la période d'essai gratuite, ce sont d'ailleurs les personnes d'accueil qui sont nos meilleurs avocats", souligne-t-il. En termes tarifaires, Presence AI propose une version d'entrée de gamme à 49 dollars par mois pour moins de 200 clients, une version business à 129 dollars par mois avec un nombre illimité de clients, et enfin une édition entreprise sur devis pour un nombre illimité de sites et des intégrations personnalisées.

Proposer des ventes additionnelles

Presence AI a levé, en 2016, des fonds auprès de business angels et de deux fonds d'investissement, le Français Newfund et l'Américain Bleu Capital. Plus récemment, Amazon.com et Techstars ont investi 120 000 dollars dans la société. Pour augmenter sa base installée, Presence AI prévoit de s'équiper d'autres canaux de messagerie comme WhatsApp mais aussi d'étendre son champ de prospection. Jusqu'à présent, la jeune pousse s'est concentrée sur le marché de la santé-beauté (les salons de coiffure ou de massage, les spécialistes des soins des cils ou des ongles) et les métiers connexes (cours de sport, location d'équipements sportifs). Elle intègre son application aux logiciels de gestion centrés sur ces segments, comme SalonBiz ou Mindbody Booker. A l'avenir, elle prévoit d'attaquer d'autres secteurs, notamment celui de l'automobile.

Presence AI compte également supporter nouveaux scenarii. Dans une optique de cross-selling et d'up-selling, "il s'agira de proposer des services additionnels", confie Michel Meyer. "Vous venez demain au salon, nous vous proposons une prestation de massage de la tête. Vous avez opté pour telle huile lors d'une séance de massage, souhaitez-vous l'acheter ?"

En termes de développement, Presence AI, qui est actuellement présent dans 24 états, a pour ambition poursuivre sa couverture des Etats-Unis mais aussi s'étendre à l'international. La société a été contactée par plusieurs entreprises anglo-saxonnes au Royaume Uni, en Australie ou au Canada. "Quand il s'agira de développer une nouvelle langue, le français sera en haut de la liste avec l'espagnol", promet Michel Meyer. En attendant, la start-up basée à San Francisco n'emploie que six personnes. Aux côtés de Michel Meyer, on trouve deux autres cofondateurs : le Français Pierre Berkaloff, CTO, et John Kim en charge du suivi-client.

"Product CEO" de Presence AI, Michel Meyer a investi, en parallèle, dans une douzaine de start-up qu'il accompagne. Parmi elles, on trouve Aircall (éditeur de logiciels de centre d'appels) et Algolia (célèbre moteur de recherche d'application), toutes deux également créées par des Français.

A lire aussi

Autour du même sujet

Presence AI, une IA française qui prend le contre-pied de Google Duplex
Presence AI, une IA française qui prend le contre-pied de Google Duplex

Une start-up développée en Californie par des Français pourrait-elle contrecarrer les plans de Google Duplex  ? Pour mémoire, le nouveau service d'intelligence conversationnelle de Google se propose de téléphoner à la place de l'utilisateur...