LegalTech : comment survivre à l'ère de l'automatisation ?

L'adoption de la technologie de l'intelligence artificielle par le secteur juridique n'améliore pas seulement l'efficacité, mais peut aussi réduire les coûts et modifier les normes de l'industrie telles que nous les connaissons.

Si la demande en matière de services et de conseils juridiques sont restés stables au cours de la dernière décennie, les progrès technologiques et l'arrivée de l'intelligence artificielle ont déjà un impact fort sur la productivité des professionnels du secteur juridique. Ces avancées devraient augmenter le temps de conseil grâce à l’automatisation des tâches à faible valeur ajoutée que les juristes devaient réaliser, souvent à la main, avant l’arrivée de l’intelligence artificielle.

L’économiste du travail au MIT et coauteur de « Can Robots Be Lawyers », Frank Levy, suggère d’ailleurs que, chaque année, les solutions liées aux technologies remplacent environ 2 % de la charge de travail totale des avocats. La technologie – et notamment Machine Learning et l’intelligence artificielle, sont en train d’impacter certaines tâches, alors que les cabinets d'avocats n’ont de cesse d'expérimenter et d'innover dans ce domaine.

Non seulement les robots peuvent désormais résoudre les problèmes de contravention de stationnement, ils peuvent aussi régler un divorce sans l'intervention d'un avocat par l’intermédiaire de sites web comme wevorce. De leur côté, les entreprises peuvent s’appuyer sur Lex Machina, pour analyser et trier les données liées à des affaires judiciaires, ou encore Apperio, pour s'occuper de la gestion de leurs affaires.

L'intelligence artificielle sera bientôt omniprésente, et se préparer aux changements qu'elle porte est crucial pour la survie de l’industrie du droit.

Passer de tâches chronophages à des résultats instantanés

La façon la plus évidente dont l'intelligence artificielle s’immisce dans l'industrie juridique est à travers l'automatisation. Les avocats avaient l'habitude de passer des heures à parcourir des documents pour trouver des litiges, à examiner et à créer des notes, ou encore à « lever des drapeaux rouges » pendant les processus de due diligence.

Alors que les solutions logicielles ont d'abord été conçues comme une aide à l'analyse et à la comparaison de textes, la sophistication de l'intelligence artificielle permet aujourd'hui à de nombreux professionnels de se concentrer sur la teneur du texte et tout en tenant compte du contexte.

Réduire les coûts tout en apportant plus de valeur ajoutée

L'adoption de la technologie de l'intelligence artificielle par le secteur juridique n'améliore pas seulement l'efficacité, mais peut aussi réduire les coûts et modifier les normes de l'industrie telles que nous les connaissons.

La réduction évidente des coûts est le résultat d'une efficacité accrue. Comme l'analyse de la documentation est beaucoup plus rapide et peut se faire à tout moment, le coût de la main d'œuvre diminue. L’utilisation d’un logiciel d’intelligence artificielle, dans le cadre d’un litige, coûte infiniment moins cher qu’un groupe d’avocats, pour des résultats beaucoup plus rapides.

Bien évidemment, l'automatisation accrue de l’analyse des contrats et de la documentation n'entraînera pas la faillite des avocats. Le recours à l’intelligence artificielle a pour principal objectif de supprimer les actions répétitives et leur permettra de se consacrer à d'autres tâches plus valorisantes.

Le secteur juridique est souvent perçu comme coûteux et les sociétés peuvent finir par dépenser beaucoup d'argent rien que pour les processus de due diligence ou lors de litiges. Grâce à l'automatisation et aux coûts réduits qu’elle induit, les cabinets d'avocats peuvent s’occuper d’un plus grand nombre de clients, étant libérés d'une partie du travail dit laborieux. 

Les plateformes de gestion de la due diligence sont un autre exemple, permettant désormais d'automatiser l'évaluation des risques et opportunités potentiels lors d'une transaction.

L'industrie juridique doit aujourd’hui être au centre de la mise en place du cadre dans lequel l'intelligence artificielle évolue. 

Une adaptation nécessaire et qui doit s’accélérer

L'introduction de l'intelligence artificielle dans l'industrie juridique fut subversive à ses débuts, et les échanges sur ce sujet durent depuis des décennies. C’est dès 1970 que Bruce G. Buchanan et Thomas Headrick ont exploré l'idée de modéliser la recherche et le raisonnement juridiques. Une conférence internationale sur l'intelligence artificielle et le droit se tient d’ailleurs chaque année depuis 1987.

En raison des atouts de l'intelligence artificielle, les grands cabinets d'avocats commencent à s’approprier de plus en plus de solutions. Cette adoption doit maintenant s’ouvrir à tous, notamment dès la formation. Les universités commencent à envisager des temps dédiés dans leur enseignement auprès des futurs professionnels.

LegalTech : comment survivre à l'ère de l'automatisation ?
LegalTech : comment survivre à l'ère de l'automatisation ?

Si la demande en matière de services et de conseils juridiques sont restés stables au cours de la dernière décennie, les progrès technologiques et l'arrivée de l'intelligence artificielle ont déjà un impact fort sur la productivité des...