L'arrivée de Panda en France inquiète Twenga

Twenga et Google Panda Le moteur de shopping a perdu 40% de son trafic et une part similaire de ses revenus au Royaume-Uni depuis le lancement de la mise à jour de Google outre-Manche.

Twenga ne voit pas d'un bon oeil l'arrivée prochaine de Google Panda en France. Le moteur de shopping ne cache pas sa préoccupation vis-à-vis du déploiement imminent de cette mise à jour de l'algorithme de Google en France. Selon son PDG Bastien Duclaux, l'e-commerce et les comparateurs de prix pourraient bien pâtir fortement de cette mise à jour, qui sanctionne notamment la duplication de contenus, comme celle des fiches produits, très répandue dans le secteur.


Au Royaume-Uni, le moteur de shopping indique avoir perdu 40 % de son trafic dans la nuit du 11 au 12 avril, date du lancement de la mise à jour de Google outre-Manche et dans les pays anglophones. "La perte de chiffre d'affaires a été comparable à celle du trafic", indique Bastien Duclaux. Selon lui, d'autres acteurs du secteur ont été touchés, à l'exception notable de deux acteurs américains, eBay et Amazon, qui ont au contraire profité de Panda.


L'enjeu est de taille, car Google génère actuellement plus de 50 % du trafic de Twenga. Une réédition en France du scénario britannique pourrait donc être non négligeable pour l'entreprise. L'Hexagone représente en effet environ 30 % du trafic et du chiffre d'affaires de l'entreprise. En 2010, Twenga a réalisé un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros et prévoit 25 millions de revenus cette année.


Pour limiter l'impact de Panda sur son activité, Twenga cherche à réduire sa dépendance à Google. Le moteur prévoit notamment de baser un peu plus son acquisition de trafic sur l'autre grand carrefour d'audience du Web, Facebook, et de développer son trafic direct grâce à des services fidélisants comme des alertes sur les prix de produits. L'entreprise veut également proposer ses services à des sites tiers. Tous ces projets étaient prévus pour le courant de l'année assure Bastien Duclaux, mais leur déploiement a été accéléré après le passage de Panda au Royaume-Uni.


En filigrane, Bastien Duclaux pointe la stratégie de Google d'imposer ses propres services de recherche verticaux au détriment de concurrents déjà implantés. S'il ne lie pas formellement cette stratégie à l'arrivée de Panda, il estime cependant que le lancement de la mise à jour de Google au Royaume-Uni a permis une nette remontée de Product Search, le service de Google concurrent de Twenga. "Google Product Search est devenu le premier moteur de shopping en Angleterre en avril 2011, selon Comscore", explique-t-il. Une situation qui était loin d'être le cas un an plus tôt. Pour Bastien Duclaux, cette "distorision de concurrence est d'autant plus criante que Google n'applique pas ses critères de classement des résultats à ses propres services".

Google / Twenga