Chronique d'une application iPhone : iPilule

Retour d’expérience sur la création d’une application iPhone, iPilule. Du processus de développement aux ventes jour par jour, vivez la réalité du quotidien d’un développeur iPhone.

Nous avons lancé il y a peu une application qui nous semblait sympathique et - nous l'espérions - utile : iPilule. Une application iPhone qui se présente sous la forme d'une alarme intelligente et qui rappelle aux filles de prendre leur pilule contraceptive, via des notifications PUSH et de manière adaptée à leur cycles menstruel.

Voilà 3 semaines que iPilule est disponible au téléchargement (0,79€) et elle vient d'être sélectionnée par Apple dans les nouveautés intéressantes, en première page de l'AppStore. Après avoir reçu un accueil média conséquent (une centaine d'articles sur le Web) et allant même jusqu'à faire l'objet d'un article papier dans le magazine ELLE, et d'une interview dans le Figaro. iPilule est également 33ème du Top50 des applications payantes en ce moment.

Notre équipe est constituée de quatre personnes : Eric de Sa, développeur, Johan Vinet, designer, Sarah Guez, communicante et moi-même Simon Dawlat, chef de projet. Convaincus par notre idée, nous adressons une cible marketing  bien définie : des femmes possédant un iPhone, passant à l'acte d'achat sur l'AppStore, et prenant la pilule. Mais dans l'absolu, 148 500 personnes, c'est très peu. Si on part du postulat que l'on va réussir à toucher 10% de ces femmes (14 800) via notre communication, et à en convertir en clientes, mettons, 5% (7 040), cela nous fera 7 040 x 0,79 € = 5 561 € de revenus potentiel sachant que Apple prélève 30% sur toutes les ventes cela donne :
Apple = 1668 €
Team iPilule = 3893 €

Un cycle de développement court

Le développement est lancé le 1 Octobre et l'application est envoyée à Apple le 5 Novembre : un peu plus d'un mois plus tard. Un cycle de développement très court qui nous fait gagner du temps (contre-la-montre pour ne pas tomber au milieu des fêtes de Noël) mais laisse passer quelques bugs qu'une update envoyée il y a quelques jours à Apple va se charger de corriger.

Enfin le 24 Novembre : Ouf ! L'application est validée par Apple, 19 jours après son envoi et surtout : sans essuyer de refus (une de nos autres applications a été envoyée le 23 aout à Apple, et n'a pas été validée avant le 10 décembre, avec en tout 2 refus - un processus désagréable et redouté) Nous recevons l'e-mail que les développeurs iPhone préfèrent recevoir, celui avec l'objet : "Your App Is ready For Sale".

Le succès médiatique est indispensable pour vendre, mais ne suffit pas à être rentable.
Après une session intense de relations presse et quelques jours d'incertitude quant à "la prise" du sujet dans les médias, les premiers vrais articles sur l'application paraissent, notamment sur Aufeminin.com et notre communiqué de presse est même repris par une agence de presse : RelaxNews ce qui donnera de manière automatique de nombreux autres articles.

Le lendemain, le blog iPhon.fr fait aussi un post, avec un impact sensible sur les ventes et de très nombreux commentaires qui vont du plus élogieux au plus critique ! On passe enfin sur CommentCaMarche Santé, et une journaliste du Figaro.fr nous contacte pour une interview. Puis, consécration, elle nous consacre un encart dans les premières pages, de son magazine, celles qui sont les plus lues... Tout cela dépasse un peu nos espérances, mais si les ventes décollent, étrangement, personne dans l'équipe n'arrive à faire de lien direct entre les parutions et les ventes, qui semblent se stabiliser aux alentours de 130 par jour, sans 'pics' notables.

Enfin le lundi 14, deux excellentes nouvelles nous font espérer un sérieux pic dans les ventes : non seulement nous rentrons dans le Top50 des applications payantes de l'AppStore (le seul classement consultable directement sur l'iPhone), mais Apple a en plus sélectionné iPilule pour être en première page de l'AppStore. Des changements qui arrivent dans la fin d'après-midi et dont il en résulte un lundi 'stable'. Mais dès le lendemain, les effets de cette mise en avant se font sentir et les ventes augmentent de 70% pour finir à 177 ventes le mardi.

Bilan de 3 semaines de ventes :
1 195 ventes dans l'AppStore
Apple = 283 €
Team iPilule = 660 €

 Alors concrètement, qu'est-ce que cela veut dire ?
1. Que nous sommes encore loin d'avoir réussi à convertir en clientes 5 % des utilisatrices d'iPhone en France. C'est rassurant d'un coté puisque cela nous laisse une belle marge de progression, déprimant de l'autre puisque malgré la couverture média importante, notre dispositif promotionnel (publicité sur notre site notamment) et surtout nos performances dans les classements de l'AppStore, l'objectif du 5 % d'acheteuses de iPilule n'est toujours pas atteint, et ce plus de 3 semaines après la sortie de l'application.

Par contre, la logique d'un lancement fort, combinant des relations presse et de la publicité sur des sites spécialisés, pour monter dans les classements de l'AppStore, est un procédé dont l'efficacité est désormais avéré.

2. Qu'une logique globale est essentielle - si notre 'succès' avait été répliqué dans 10 autres pays dont les US, nous serions riches à l'heure qu'il est ! Malheureusement, malgré une application traduite en 7 langues (!) nos efforts hors de France sont restés vains, et les ventes dans les autres Stores, quantités négligeables.

3. Que continuer à innover et améliorer son application est essentiel. Nous avons contacté les centaines d'utilisatrices française de iPilule pour leur demander leur avis sur l'application, et si elles rencontraient des problèmes lors de l'utilisation de l'application, ou si elles désiraient qu'on leur développe certaines fonctionnalités, qui nous auraient échappés. De ces échanges nous avons énormément appris, et une update 1.1 a rapidement été envoyée à Apple pour corriger certains défauts mineurs relevés par nos utilisatrices d'un coté. De l'autre, des bonnes idées par dizaines nous ont mis sur la voie d'une v2 de iPilule plus ambitieuse, et qui devrait voir le jour vers la fin janvier.

4. Enfin, que vivre de l'AppStore n'est pas chose aisée puisque pour le moment, après commission d'Apple et avant impôts, iPilule nous a rapporté exactement 660 €. Par comparaison, si nous avions fait développer l'application par un développeur et designée par un graphiste sur la base d'une prestation de services, réaliser l'application nous aurait approximativement couté entre 3 000 et 4 000€...

Autour du même sujet