Ceci est une Google-lution

Google a dévoilé ses très attendus smartphones Pixel et Pixel XL le 4 octobre. L’événement organisé par le groupe a été marqué par la présentation de ses derniers travaux sur l’intelligence artificielle.

Alphabet a dévoilé le 4 octobre deux nouveaux smartphones, le Pixel et le Pixel XL. Mais au fait, pourquoi basculer vers un téléphone "made by Google" ? Comment le groupe va-t-il séduire les utilisateurs d’un marché qui plafonne ? Quels sont les impacts de ses choix sur l’écosystème des constructeurs de mobiles et sur notre avenir ?

Un virage vers le hardware

La décision du géant du web de mettre son capital de marque au service de la vente de smartphones est stratégique. Elle s’inscrit dans la volonté de la firme de se développer sur le marché du hardware, un axe confirmé par l’annonce lors de la même conférence de la commercialisation de Google Home, de Chromecast Ultra et de routeurs wifi. Car pour valoriser ses dernières avancées technologiques, notamment sur l’intelligence artificielle et le machine learning, Google préfère désormais développer ses propres équipements. On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même.

Les Pixel Phones, vitrines des technologies Google, sont donc une clé de voûte de la stratégie de Google. Si leur design ne vient pas bouleverser les codes du secteur, Google a trouvé d’autres arguments pour séduire les utilisateurs.

L’expérience utilisateur Pixel : plus belle (et plus facile) la vie

Pour optimiser l’expérience utilisateur, Google a intégré dans son téléphone Pixel un grand nombre d’innovations. Les nomophobes (qui ont peur d'être séparés trop longtemps de leur deuxième cerveau mobile) seront ainsi ravis de savoir qu’en seulement 15 minutes de recharge de batterie, ils peuvent acquérir 7h d’autonomie. Les accros à la photo pourront bénéficier d’une capacité de stockage illimitée pour les photos et vidéos dans leur résolution d’origine et profiter ainsi pleinement de l’objectif photo haut de gamme intégré au mobile. Enfin le système de mises à jour silencieuses d’Android Nougat ne viendra pas interrompre l’utilisateur dans ses taches lors du téléchargement d’une nouvelle version d’OS.

La vie sera également plus facile grâce à l’intelligence artificielle de Google Assistant, sorte de "génie de la lampe" intellectuel intégré aux Pixel Phones. Une question ? Restaurants, horaires d’avion, agenda, reconnaissance d’image… Google Assistant répond. Le naturel du dialogue, les performances en termes de reconnaissance d’image, la simplicité de l’interface sont assez bluffants. Et plus l’utilisateur discute avec lui, plus il le connaît et plus ses réponses seront contextualisées, une différence clé par rapport à Google Now. Google Assistant c’est un peu comme un ami binoclard super intello qui saurait tout sur tout... Et peut-être même trop. Car grâce à l’analyse des échanges avec l’Assistant, Google détient un nouveau moyen de s’immiscer dans nos vies et nos données… qui permettra sans doute d’améliorer encore la puissance de ses algorithmes de ciblage publicitaire.

Enfin, les Pixel Phones sont compatibles avec la nouvelle plateforme de réalité virtuelle de Google, Daydream. Intégrés à un casque "made by Google", les Pixel Phones donnent accès à un univers virtuel déjà riche d’applications. Des accords ont été conclus avec des acteurs des jeux vidéo, des médias ou du divertissement pour développer des expériences virtuelles, comme un voyage dans l’univers des animaux fantastiques de JK Rowling. Des expériences immersives sont aussi prévues via Youtube ou Street View, pour visiter le monde depuis votre canapé. Encore une fois, Google sait mettre chacune de ses innovations au service de son propre écosystème.

Un signal fort envoyé aux constructeurs

Toutes ces fonctionnalités seront disponibles à terme sur l’ensemble des smartphones compatibles avec Android. Certes, mais les constructeurs ne sont pas toujours bons élèves, et les mises à jours et correctifs d’Android sont souvent déployés avec retard : seuls 19% des utilisateurs disposent aujourd’hui de la dernière version d’Android (84% pour iOS). Google secoue donc son écosystème ; c’est via sa propre marque de smartphones que la firme entend proposer à ses utilisateurs la primauté des mises à jour et des nouvelles fonctionnalités et donc l’expérience la plus aboutie, à la pointe de l’actualité Google. Une façon, sans doute, d’attirer des clients premium vers Pixel, mais aussi de contraindre ses partenaires constructeurs à être plus réactifs et qualitatifs, sous peine de voir leurs parts de marché s’éroder.

Google, un ami qui nous veut du bien ?

Les Pixel Phones permettent à Google de démocratiser davantage l’utilisation de la réalité virtuelle et de l’intelligence artificielle dans nos vies. Dans un but clairement affiché : faire le bien, comme l’indique la devise de Google "Do the right thing". Que peut-on imaginer pour la suite ? 

Simple comme un smartphone, la réalité virtuelle devient de plus en plus accessible, et pourrait faire du bien aux acteurs du monde professionnel. Formation des collaborateurs dans la recherche, la santé, la construction, le transport ; transformation de l’expérience client et aide à la décision dans l’immobilier, l’automobile, le retail, le tourisme… Les domaines d’application sont multiples. Et Google va certainement booster leur développement dans tous les secteurs. 

Concernant l’intelligence artificielle, Google ne dévoile vraisemblablement que les premières briques de ses travaux. Jusqu’où ira l’assistance intellectuelle de Google ? Adossé à ses moteurs de recherche et d’analyse ultra-puissants, amassant des données à longueur de temps, Google Assistant pourra-t-il réaliser n’importe quel travail de synthèse à la volée, arbitrer nos débats, gérer notre budget, notre vie… ?

Bientôt installé dans nos poches, Google étend sa toile et se rend de plus en plus utile, voire indispensable. Jusqu’à nous délester du pénible effort de réfléchir ? Qui sait. On peut peut-être poser la question à Google Assistant… 

Annonces Google