Facebook : un labo de recherche sur l'intelligence artificielle à Paris

Ce centre devrait employer à terme entre 40 et 50 collaborateurs et aspire à travailler de façon ouverte avec la communauté de la recherche en Europe.

Facebook vient d'annoncer l'ouverture d'un centre de recherche consacré à l'intelligence artificielle ce mardi. Ce dernier devrait employer à long terme entre 40 et 50 chercheurs, tous placés sous l'égide de Yann LeCun, un français ponte du secteur, qui avait rejoint les rangs du géant de l'Internet en décembre 2013 pour prendre en charge les recherches du groupe dans le domaine de l'intelligence artificielle.

Traitement du langage, reconnaissance d'images...

Yann Le Cun revient sur la genèse du projet FAIR, pour Facebook artificial intelligence research, dans une note de blog. "Tous les jours, nous faisons face à un déluge d'information : des textes, des images, des vidéos et bien plus. Afin d'être utile, la famille d'applications et de services Facebook doit vous aider à trier toutes ces informations afin que vous puissiez mieux comprendre le monde qui vous entoure et mieux communiquer avec les gens qui vous intéressent."

L'équipe parisienne travaillera "dans les domaines tels que le traitement automatique du langage, la reconnaissance du langage, la reconnaissance d'images et les types d'infrastructures logiques et physiques qui permettent de faire tourner ces systèmes avancés d'intelligence artificielle", explique Facebook.

15 collaborateurs d'ici la fin de l'année

L'équipe FAIR Paris compte déjà 6 personnes et devrait monter à 15 d'ici la fin de l'année. Elle sera dirigée par Florent Perronnin, qui a travaillé dans les laboratoires de Panasonic en Californie et de Xerox à Grenoble. FAIR Paris devrait travailler de façon ouverte avec toute la communauté de recherche sur l'intelligence artificielle et investira dans ses travaux, en France et en Europe.  "Nous croyons que ce modèle ouvert et en collaboration avec les institutions et universités locales entrainera plus d'innovations, encouragera la collaboration et les échanges et nous aidera à avancer sur des problématique communes plus vite", insiste Yann Le Cun.

Il est rare que Facebook lance des projets de recherche de cette envergure en dehors de son fief, dans la Silicon Valley. Mike Schroepfer, directeur technique, a expliqué ce choix pour la "concentration de talents dans le domaine de la recherche en informatique et en intelligence artificielle" dans la capitale française.

mike schroepfer2 5349927
Mike Schroepfer, directeur technique de Facebook. © Facebook

Facebook / Yann Lecun