VIDEO

Voici comment toucher une retraite à taux plein sans travailler quand on n'a pas assez cotisé

En fonction de son année de naissance, un nombre de trimestres est requis pour toucher la retraite à taux plein. Si on ne veut pas travailler davantage, il existe une autre façon d'obtenir les trimestres manquants...

Avec la réforme des retraites relevant l'âge légal de 62 à 64 ans, de nombreux salariés doivent travailler plus longtemps pour obtenir une retraite à taux plein. Le nombre de trimestres retraite requis varie en fonction de l'année de naissance. Il est au minimum de 166 pour les personnes nées en 1956 ou 1957, cela correspond à une cotisation de 41 ans et 6 mois. Avec la réforme des retraites, le nombre de trimestres passe néanmoins à 43 annuités pour une grande partie des salariés. 

Les personnes qui n'acquièrent pas le nombre de trimestres exigés ne peuvent donc pas toucher leur retraite à taux plein. Dans ce cas, elles subiront une décote définitive de leur pension. Mais pour éviter d'être pénalisé financièrement, il existe 3 options : accepter de travailler jusqu'à obtenir les trimestres manquants, repousser sa retraite à l'âge de taux plein automatique (67 ans) ou racheter les trimestres manquants. 

Le rachat de trimestre peut en effet permettre de compléter les trimestres manquants pour atteindre la durée requise sans avoir à travailler plus. On ne peut pas acheter autant de trimestres qu'on le souhaite. Dans le privé, le rachat est seulement possible pour racheter les années d'études supérieures, les stages étudiants et les années incomplètes de cotisation. Les années d'études supérieures éligibles sont celles qui donnent lieu à l'obtention d'un diplôme et les années de classes préparatoires aux concours d'entrée des grandes écoles. Concernant les stages, ce sont ceux accomplis à partir du 15 mars 2015 dans le cadre d'études supérieures. Enfin, les années incomplètes sont celles pour lesquelles 4 trimestres n'ont pas été validés par exemple en cas de temps partiel, d'intérim, de travail saisonnier, de job étudiant ou de chômage non indemnisé.

Le rachat est possible dès 20 ans et jusqu'à 67 ans dans la limite de 12 trimestres. Le coût d'un trimestre est variable selon l'âge et le revenu. Le site de l'Assurance retraite pour les salariés du secteur privé, des travailleurs indépendants (artisans, commerçants, chefs d'entreprise) et des agents non titulaires de la fonction publique propose un simulateur pour estimer le prix du rachat avec précision. Prévoir un budget de 1 000 euros pour le rachat d'un trimestre est un minimum car c'est ce type de prix qui peuvent s'appliquer à une personne dans la vingtaine ayant un salaire peu élevé.  

A noter que les rachats sont limités à 12 trimestres et qu'ils peuvent éviter une décote mais qu'ils ne peuvent pas permettre de dépasser la durée de cotisation requise en fonction de son année de naissance et générer une surcote. Par ailleurs, les rachats de trimestres sont déductibles des revenus à déclarer à l'administration fiscale. Dans la fonction publique, les règles sont un peu différentes, notamment avec une possibilité de rachat qui se limite aux années d'études supérieures.