Les marques parlent aux lecteurs du JDN - en savoir plus ?

L'avenir de la recherche sur Internet

L'avenir du search passe par la recherche vocale et les assistants personnels virtuels. Un nouveau terrain de jeu pour les professionnels du marketing.

Dans la comédie dramatique Her sortie en 2013, Joaquin Phoenix joue le rôle de Theodore, un écrivain solitaire qui tombe amoureux de son assistante virtuelle "Samantha." Il semblerait que Samantha connaisse Theodore mieux que quiconque. Même si les assistants digitaux utilisant la recherche vocale - tels que Siri d'Apple, Cortana de Microsoft et Alexa d'Amazon -  n'ont toujours pas reçu de déclaration d'amour, nous savons qu'ils deviennent petit à petit le mode de recherche le plus utilisé partout dans le monde par les consommateurs. D'après comScore, en 2020, 50% des recherches seront vocales.

Aujourd'hui, les assistants virtuels vont au-delà de la commande vocale, ils comprennent les intentions et comportements des utilisateurs grâce aux données et aux informations disponibles, et les aident à passer de l'intention à l'action.

La recherche vocale et l'adoption d'assistants personnels montant en puissance, voici quelques astuces dont pourraient profiter les professionnels du marketing Digital.

La recherche vocale connait une forte croissance sur le mobile

La recherche vocale a tendance à être utilisée davantage sur les plateformes mobiles car elle est intégrée à beaucoup d'applications et de terminaux. Cependant, plusieurs assistants virtuels sont intégrés à des produits faisant partie du quotidien, que ce soit sur votre lieu de travail ou chez vous. Par exemple, Microsoft a intégré Cortana à Windows 10 pour proposer à la fois la recherche textuelle et vocale sur tous ses appareils, de l'ordinateur au téléphone en passant par la Xbox One. Avoir Echo, l'assistant numérique d'Amazon, c'est comme avoir l'ordinateur de Star Trek qui obéit à votre voix, prêt à répondre à vos questions, à diffuser vos chansons préférées ou lire vos livres audio et même à contrôler d'autres appareils dans une maison connectée . Ces appareils sont alimentés par des données collectées à partir de différentes plateformes et ne sont plus limités aux seules applications et terminaux mobiles.

Il est devenu naturel pour moi d'avoir recours à la recherche vocale et aux assistants virtuels car ils sont intégrés à certains objets que j'utilise régulièrement. Ils m'aident tous les jours à effectuer des tâches plus rapidement. J'ai, par exemple, pris l'habitude d'utiliser la recherche vocale dans ma voiture avec Ford Sync. Je peux, tout en conduisant, envoyer un message pour prévenir de mon retard. J'utilise également Cortana sur mon ordinateur pour ajouter un rendez-vous sur mon agenda. Chez moi, je peux parler à ma Xbox pour naviguer entre mes chaînes préférées et Netflix, puis, pendant le film, je demande à Echo d'ajouter de la glace à mon panier AmazonFresh car il ne m'en reste presque plus.

Passer à une réelle conversation et prévoir les intentions

Au cours des 15 dernières années, nous avons appris à être très concis et à utiliser peu de mots lorsque nous avons recours aux outils de recherche traditionnels. Seulement, avec la recherche vocale, la communication verbale connecte les personnes à ce qu'elles recherchent de manière immédiate, efficace et intime, ce qui ne pourra jamais être le cas avec la recherche textuelle. De ce fait, chaque interaction contribue à l'évolution de l'intelligence artificielle qui alimente la recherche vocale et, en donnant à la recherche la forme d'une conversation, lui permet de mieux comprendre les intentions de l'utilisateur. L'intelligence artificielle développe un modèle basé sur le langage conversationnel qui saisit l'intention et le contexte, se  fonde sur des requêtes antérieures, peut envisager différentes recherches comme des étapes d'un projet, et est orienté vers les actions, les tâches et les transactions.

Par exemple : j'habite à Seattle et je me rends à Munich. Je demande à mon assistant personnel de m'indiquer le chemin pour me rendre à mon hôtel puis de me donner les coordonnées d'une compagnie de taxi à Munich. Lorsque je chercherai des restaurants locaux, il me donnera des adresses de restaurants à Munich, et non à Seattle, en se basant sur ma géolocalisation actuelle et le contexte de mes dernières recherches.

Les moteurs de recherche alimentant la recherche vocale et les assistants personnels se concentrent sur les nouveaux moyens d'utiliser l'apprentissage automatique et l'intelligence artificielle pour analyser l'ensemble des signaux de données disponibles comme des signaux d'intention – Qu'il s'agisse de leurs propres produits,  des bases de connaissances disponibles, mais aussi à partir du lien entre la requête actuelle et les précédentes, des signaux de géolocalisation et de vos propres données connectées. Plus les terminaux  et les objects connectés fournissent des signaux de données aux plateformes d'intelligence artificielle qui alimentent la recherche vocale, mieux elle peut cerner qui vous êtes, ce que vous faites et où vous êtes pour ensuite comprendre le contexte de vos demandes en se basant sur vos habitudes et préférences. Tous ces éléments font de la recherche vocale un outil prédictif par nature qui comprend l'intention de l'utilisateur et anticipe ses besoins.

Les recherches vocales sont différentes... les résultats aussi

Inconsciemment, nous changeons de comportement quand nous utilisons la recherche vocale. Lorsque vous cherchez un restaurant sur votre ordinateur ou votre téléphone, vous tapez "meilleur brunch à Los Angeles", mais lorsque vous utilisez la recherche vocale, vous modifiez votre comportement et posez une question comme : quel restaurant propose le meilleur brunch à Los Angeles ?" ou "quels restaurants sont actuellement ouverts pour le brunch ?"

© Bing

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par conséquent, la formulation des requêtes est plus longue lorsque l'utilisateur a recours à la recherche vocale que lorsqu'il utilise la recherche textuelle. Les recherches vocales sont composées en général de 3 à 5 mots-clés, et l'utilisateur a tendance à formuler une question complète caractérisée par des mots comme "qui", "comment", "quoi", "où", "pourquoi" et "quand", s'attendant à ce que le moteur de recherche lui fournisse une réponse.

© Bing

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le choix des mots de l'utilisateur fournit davantage d'informations sur son intention, ce qui, ensuite, indique aux annonceurs à quel niveau du parcours d'achat se trouve le consommateur. Est-il simplement en recherche d'informations ou est-il prêt à acheter ?

Par exemple, si un consommateur demande : "quelle est la différence entre un siège auto et un rehausseur ?" il est probablement juste en prospection. En revanche, s'il demande : "combien coûte un siège auto Mesa ?" ou "où peut-on acheter un siège auto Mesa ?", c'est qu'il est prêt à acheter.

© Bing

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Souvenez-vous, les requêtes commençant par le même groupe de mots ne sont pas toujours équivalentes. La question "Quel est le prix " montre que le consommateur a plus l'intention d'acheter que s'il demandait "qu'est-ceque". Créez et développez du contenu pour répondre à des questions spécifiques et pour correspondre au niveau réel d'intention du consommateur.

Comprendre les nuances entre les différentes requêtes vocales peut vous permettre de mieux saisir l'intention du consommateur et assurez-vous que le contenu de votre site est adapté à la recherche vocale.

Quelques astuces

L'adoption continue des assistants personnels et de la recherche vocale signifie qu'il est plus important que jamais de comprendre comment les moteurs de recherche fournissent des réponses prédictives à nos questions. Il est nécessaire d'adapter nos stratégies marketing pour être visible et pouvoir répondre aux questions, quel que soit le format, que la recherche soit textuelle ou vocale.

Comment les experts du marketing s'adaptent-ils à la recherche vocale ? Voici quelques conseils

  1. Rédigez vos contenus de façon naturelle, imaginez-les comme une conversation qui répondrait aux questions de vos consommateurs.

En ce qui concerne les contenus des sites web, à l'ère de la recherche vocale, l'heure n'est plus aux mots-clés mais à la recherche sémantique et à la construction d'un contexte pour répondre à une question.

  1. Comprenez l'intention de l'utilisateur en vous appuyant sur la formulation des question.

Il est essentiel de saisir l'intention qui se cache derrière chaque requête et de comprendre comment vous et le moteur de recherche pouvez fournir des résultats précis en vous appuyant sur le contexte que vous avez établi. Développez le contenu et enrichissez les listes de mots-clés de voss campagnes de référencement payant avec des phrases entières pour atteindre les utilisateurs, quelle que soit leur intention, en vous appuyant sur les types de questions qu'ils posent.

  1. Assurez-vous que les micro-données soient intégrées à la structure de votre site (schema mark-up).

Il devient très important d'intégrer les micro-données à votre site car elles font partie des signaux utilisés pour alimenter les résultats et les réponses directes. Avoir recours à des micro-données et au schema markup peut aider les moteurs de recherche à comprendre et à mieux indexer vos données et à faire partie des bases de connaissances disponibles.

Les assistants personnels deviennent plus intelligents en fonction du niveau d'interaction que nous avons avec eux. En effet, ils utilisent nos modes d'expression et nos préférences personnelles pour améliorer la contextualisation, et nous aider dans notre vie quotidienne. Tout ceci afin que nous puissions nous concentrer sur ce qu'il y a de plus important.

La recherche vocale n'est pas un projet futur, elle existe déjà et les consommateurs l'adoptent très rapidement. Lorsqu'ils tomberont amoureux de l'assistant numérique de leur choix, assurez-vous d'être là pour tirer profit de ce que la recherche vocale et les assistants virtuels ont à offrir.

Bing 2016 on air