Pourquoi travailler chez Facebook n'est pas un job de rêve

Inconvénients travailler Facebook Le géant des réseaux sociaux rafle la première place des entreprises les plus attirantes aux yeux des chercheurs d'emplois. Mais est-ce à juste titre ?

Facebook est souvent considéré comme l'un des employeurs les plus convoités du secteur technologique. Après tout, ses stagiaires gagnent 25 000 dollars de plus que le citoyen américain moyen. Sur le jobboard Glassdoor, Facebook a même été désigné n°1 toutes catégories confondues des meilleures entreprises où travailler.

Pas mal, non ?

Et pourtant : selon un fil de discussion Quora, d'anciens et actuels employés du géant du social media pensent le contraire. Ingénieurs, développeurs logiciels et sources anonymes ayant été en première ligne dévoilent les inconvénients de travailler pour le réseau social.

Du manque de professionnalisme (il est courant de se retrouver à faire la lessive de son boss) à l'attitude suffisante de Mark Zuckerberg, nous avons rassemblé les détails les plus intéressants. Entendons-nous bien : nous n'affirmons pas que ces plaintes sont le reflet exact d'une expérience chez Facebook. Il s'agit juste des opinions d'un petit nombre d'individus. Toutes les grandes entreprises ont leurs détracteurs, y compris Facebook. Voici ce que ces derniers ont à dire. 

"Six semaines par an, je dois être disponible 24h/24."

Lorsqu'ils sont d'astreinte, les ingénieurs sont responsables du maintien et du bon fonctionnement des services quoi qu'il arrive. "Pendant ces semaines-là, je ne quitte jamais la ville le week-end, je fais en sorte de ne pas trop boire aux soirées où je me rends et le plus important, j'emmène partout avec moi un portable chargé sur lequel je peux être joint 24h/24 et auquel je dois répondre immédiatement, au point de laisser la sonnerie active même lorsque je dors." - Keith Adams, ingénieur chez Facebook.

"La barrière entre travail et vie privée n'existe pas."

"Dans la plupart des entreprises, on érige naturellement un mur entre notre personnalité au travail et notre mode de vie personnel, ce qui crée une ambiance de travail professionnelle," déclare un ingénieur de Facebook qui a choisi de rester anonyme sur Quora. Étant donné que la culture d'entreprise encourage implicitement les employés à "rester eux-mêmes" au travail, le "professionnalisme" qu'on retrouve dans d'autres entreprises est absent chez Facebook, souligne l'ingénieur.

"Il n'existe pas d'infrastructure véritablement fonctionnelle."

Pour les salariés, essayer de mettre au point des projets intéressants avec une équipe de 4 000 personnes est beaucoup plus difficile que de le faire avec 500 personnes. "Nous nous développons trop rapidement, sans jamais avoir pris le temps de mettre l'accent sur l'organisation structurelle, l'amélioration continue ou encore la stabilité."

"Ne vous plaignez pas de Facebook auprès de moi juste parce que j'y travaille."

L'épouse d'un ex-employé déclare que son mari était la cible de beaucoup de réclamations concernant le site, venant d'amis et de membres de sa famille, uniquement parce qu'il était employé par Facebook.

"En tant que "Facebook wife", on me demandait souvent conseil par rapport aux paramètres de confidentialité. Sous prétexte que mon mari travaille chez Facebook, les gens pensent que je me dois d'être incollable."

"Mon équipe était incapable de se concentrer."

"Le dernier jour de mon stage, l'équipe a décidé qu'il ne valait pas la peine de réécrire complètement le projet alors que j'avais passé tout mon stage à reconcevoir la réécriture du code dudit projet," s'exclame un ex-stagiaire de Facebook sur Quora.

"Si une vision plus claire du futur du produit avait été donnée à l'équipe, je pense que j'aurais pu y apporter beaucoup d'améliorations tout en ayant un impact positif sur l'entreprise."

"Vous ne gagnerez jamais des millions et ne lancerez pas votre propre projet."

Être employé par une entreprise en vogue ne change rien au fait que vous devez de toute façon travailler. En l'occurrence, vous travaillez à la réalisation du rêve de quelqu'un d'autre.

"Il s'agit probablement de ma pire expérience professionnelle jusqu'à aujourd'hui."

"En tant qu'intérimaire et remplaçant une employée en congé maternité, on m'a temporairement affecté à un poste d'administrateur sans me guider ou m'aider, et mes supérieurs étaient les deux pires leaders qu'il m'a jamais été donné de rencontrer," raconte un ex-employé anonyme.

"On m'a demandé d'exécuter des tâches tout à fait inappropriées."

Un ex-employé anonyme confesse : "L'équipe me traitait comme un moins-que-rien. On m'a demandé de faire des choses complètement inappropriées (par exemple, trier le linge sale du manager, y compris les sous-vêtements sales de sa femme)."

"Les instructions n'étaient pas claires, il fallait tout deviner par soi-même, j'étais clairement voué à l'échec."

Un ancien employé déclare qu'après avoir été soumis à un rigoureux plan de rendement individuel sur 10 jours, son équipe n'a même pas pris la peine de lui proposer un feedback. "J'ai immédiatement démissionné."

"On sait qu'on appartient à une entreprise cotée et sur-médiatisée."

Facebook, qui "devrait être valorié plus de 200 milliards de dollars à l'heure qu'il est, a vécu une entrée en bourse lugubre. De nombreux employés ont, impuissants, vu la valeur de leurs actions s'effondrer," précise une source anonyme sur Quora.

"Mark Zuckerberg et Sheryl Sandberg se croient supérieurs à leurs employés."

Faisant référence à Mark Zuckerberg, fondateur et CEO ainsi qu'à Sheryl Sandberg, directrice générale, un employé se plaint du fait qu'ils dédient beaucoup trop de temps à leurs "activités personnelles" (Un indice ? "Lean In", livre publié récemment par Sheryl Sandberg) mais aussi à copier leurs concurrents (l'application Poke, par exemple, ressemble fortement à Snapchat).

"On se concentre trop sur les faits et gestes de Google."

Même s'il ne travaille pas chez Facebook, cet utilisateur Quora s'est immiscé dans la conversation pour souligner qu'il est souvent invité à des conférences chez Facebook, qui selon lui manquent gravement du petit détail qui fait "wow".

"On a très souvent l'impression que Facebook fait une fixette sur Google plutôt que de se concentrer sur ses propres forces et sa mission."

"Oubliez la nourriture et les boissons gratuites, les conditions de travail sont lamentables."

"Quand on évolue dans des pièces gigantesques remplies de rangées interminables de tables de pique-nique et que les employés sont obligés de s'asseoir épaule contre épaule avec seulement 15 centimètres de séparation et zéro vie privée, je suis désolé mais... On se croirait dans un parc à bestiaux, ce n'est pas digne d'employés talentueux qui gagnent des salaires à six chiffres."

"Les décisions sont parfois entre les mains des stagiaires."

Philip Su, un ingénieur logiciel chez Facebook, a publié un article intitulé "Ten Things I Hate About Working At Facebook" sur son blog personnel l'année dernière : une tentative ironique de dénoncer les aspects qui différencient Facebook de beaucoup d'autres entreprises.

"J'ai vu des décisions prises uniquement par un ingénieur et un designer alors qu'ils déjeunaient ensemble, ou encore par des stagiaires," écrit-il. "Parfois même sans en informer leurs managers. Ce genre de prise de décision autonome suggère une incompréhension totale de la manière dont une société est supposée fonctionner," écrit-il sarcastiquement. Son article propose une vision amusante du fonctionnement interne de Facebook.

"Le ton employé par les salariés est dénigrant et suffisant."

Un ex-employé se souvient que ses collègues étaient loin d'être de bonne compagnie. "Le ton qu'ils employaient était dénigrant et suffisant", écrit-il. "Je les trouvais snob, sectaires et honnêtement, plutôt malpolis."

"Les drames au bureau."

Bien sûr, Philip Su admet que les histoires de bureau sont ce qui finit par donner de la vie au quotidien. Et rendent le quotidien plus intéressant dans n'importe quelle entreprise ; Facebook n'échappe pas à la règle. "Sans cela, on ne ferait que coder toute la journée. Rien que d'y penser, ça me fatigue."


Article de Caroline Moss. Traduction par Joséphine Dennery, JDN.

Voir l'article original : Facebook Employees Reveal 16 Awful Things About Working At Facebook

Facebook / Réseaux sociaux