Quelle empreinte carbone pour une recherche Google ?


Deux requêtes dans Google sont équivalentes à l'énergie nécessaire pour faire bouillir l'eau d'une bouilloire. 200 millions sont effectuées par jour.

Un physicien de l'université de Harvard vient d'établir qu'une recherche classique effectuée sur Google depuis un ordinateur personnel génère environ 7 grammes de dioxyde de carbone. Deux requêtes équivaudraient donc à l'énergie nécessaire pour faire bouillir l'eau d'une bouilloire (15 grammes de CO2). Ce coût énergétique est calculé à partir des "gigantesques data centers qu'utilise Google partout dans le monde et qui consomment énormément d'énergie", précise Alex Wissner-Gross. "Une recherche sur Google a un impact environnemental incontestable", conclut-il. D'autant que Google assure environ 200 millions de recherches chaque jour.

Le moteur s'est aussitôt défendu, arguant que "pendant le temps nécessaire pour effectuer une recherche sur Google, votre propre ordinateur aura consommé plus d'énergie que ce que dépense Google pour répondre à votre requête". L'industrie de l'informatique et des télécoms génère environ 2 % des émissions totales de dioxyde de carbone, soit autant de gaz à effet de serre que l'ensemble des compagnies aériennes du monde, d'après une étude Gartner. Google de son côté communique activement sur ses efforts pour réduire la quantité d'énergie consommée par l'industrie IT, notamment en tant que membre de la coalition "Climate Savers Computing Initiative", qui vise à réduire la consommation d'énergie des ordinateurs de moitié d'ici 2010.

A noter que d'après Nicholas Carr, auteur de l'étude "The Big Switch, Rewriring the World", la consommation d'énergie nécessaire pour maintenir en vie un avatar sur Second Life pendant un an serait supérieure à celle d'un Brésilien moyen, soit 1 752 kilowatts-heure.

Google / Datacenter