Guerre ouverte chez Microsoft autour de la page d'accueil par défaut d'Internet Explorer

page d'accueil par défaut d'Internet Explorer Quel service sera mis en avant sur la home page d'Internet Explorer ? La bataille est en cours entre différents services de Microsoft pour profiter de cet apport considérable d'audience.

Une source proche de Microsoft nous a confié que des dissensions existaient entre deux hauts responsables de l'équipe de Satya Nadella : Terry Myerson, en charge de Windows et Qi Lu, responsable de la plupart des services utilisateurs en ligne de Microsoft, dont Bing et MSN, le portail d'actualités du groupe. La rixe concerne le monopole de la page d'accueil par défaut d'Internet Explorer, ainsi que l'intérêt considérable suscité par cette page.

Tout est parti d'une récente modification de l'aspect de MSN. Environ 400 millions d'ordinateurs Windows sont vendus chaque année et sur tous, Internet Explorer est installé. MSN est souvent défini comme page d'accueil par défaut et de nombreux utilisateurs ne changent jamais ces paramètres. Compete.com affirme qu'MSN comptabilise environ 81 millions de visiteurs par mois. Jusqu'en septembre, lorsque vous cliquiez sur un gros titre affiché sur MSN, la page de cette actualité ne s'ouvrait pas, mais une recherche Bing était créée à la place. Selon nos sources, cette action apportait une audience conséquente à Bing, plaçant le moteur de recherche en seconde position aux Etats-Unis avec près de 20% des parts du marché, derrière Google, selon comScore.

Mais au mois de septembre, l'équipe de Qi Lu a procédé à une mise à jour de MSN. L'une des principales modifications consistait à sélectionner davantage d'actualités inédites provenant de sites d'informations célèbres ; cliquer sur un gros titre redirigeait donc vers son contenu, pas vers une recherche Bing. Selon nos sources, cette modification aurait été néfaste pour l'audience et donc le chiffre d'affaires publicitaire lié, qui a chuté jusqu'à 60% dans certains pays. Et c'est Bing en particulier qui en a subi les conséquences. Microsoft a réfuté ce fait, arguant que la nouvelle version de MSN était un succès et que les statistiques mensuelles de comScore, ne démontraient aucune baisse des parts de marché et ou des recherches effectuées sur Bing.

Mais Qi Lu serait inquiet, et organiserait quotidiennement des réunions afin de trouver un moyen de booster à nouveau les recherches Bing grâce à MSN. L'équipe a donc rapidement mis au point une solution pour ajouter des recherches Bing sur la page d'accueil MSN.

Voici l'apparence de MSN au mois de septembre.

image1
La page d'accueil MSN au mois de septembre. © Capture d'écran

Voici l'aspect de MSN aujourd'hui, incluant davantage de résultats Bing.

image2
Et voici la même page au mois de novembre. © Capture d'écran

Ces modifications auraient porté leurs fruits. La dernière étude de comScore aurait montré que les parts de Bing avaient augmenté de 0,1% au mois d'octobre, après avoir stagné en août et en septembre. Mais cet événement a marqué le début des hostilités : les responsables des différentes équipes guettent les défauts de la page d'accueil d'Internet Explorer. Ils souhaitent mettre en avant leurs propres créations, pas simplement MSN.

Nos sources affirment que la bataille se livre sur trois niveaux : Derek Connell, gérant de Bing, souhaite qu'Internet Explorer renvoie par défaut sur Bing.com. Il soutient que la page de Bing pourrait aussi présenter d'autres produits clés de Microsoft. Si ce scénario se réalisait, MSN en ferait les frais. Le responsable de MSN, quant à lui, fait naturellement opposition pour qu'Internet Explorer continue à mettre MSN en avant. Enfin, selon nos sources, Tery Myerson, responsable Windows, souhaiterait afficher un lien par défaut qui redirigerait vers Windows 10. S'il parvenait à ses fins, ce seraient Bing et MSN qui s'en trouveraient affectés.

Les employés de Microsoft se tiennent à l'affût pour observer quel camp le pouvoir choisira au sein du groupe. L'influence de Tery Myerson se propage et Internet Explorer fait partie du groupe Windows depuis longtemps, il a donc vraisemblablement beaucoup d'autorité. En outre, Microsoft semble vouloir diminuer la part du commerce publicitaire, qui est précisément ce qui rapporte de l'argent à Microsoft ; le mois dernier, le groupe a licencié la majorité de ses équipes publicitaires.

Qi Lu, en revanche, est célèbre pour sa nature conciliatrice. Ses équipes attendent donc de voir s'il compte lutter pour conserver la redirection de l'audience de Bing vers MSN, ou trouvera un compromis avec Tery Myerson. Un porte-parole de Microsoft nous a indiqué que Bing et MSN se portaient bien et que la dernière version de ce dernier était un succès, selon les chiffres de comScore. "Comme le prouvent les données les plus récentes concernant les parts de marché, Bing et MSN continuent de se développer. Nous remarquons une réaction positive à l'égard de la nouvelle version de MSN, que nous venons tout juste de réactualiser pour associer des contenus provenant des plus grands médias mondiaux à un accès facile aux outils tels qu'Office Online, Skype et Bing. De même, nous sommes ravis de constater que Bing gagne en adhésion en tant que moteur de recherche indépendant et plateforme d'actualités qui allie expériences internes et externes à Microsoft, dont Cortana sur Windows Phone, Siri et Spotlight créés par Apple."


Article de Julie Bort, Traduction de Floriane Wittner, JDN

Voir l'article original : Source: A Battle Is Brewing Between Two Big Shot Microsoft Executives

Autour du même sujet