Le bras de fer entre Deezer et Universal Music tourne au pugilat

Procès entre Deezer et Universal Music La major porte plainte contre Deezer pour contrefaçon et fait pression pour que le site accepte ses conditions d'exploitation de son catalogue.

Après plusieurs mois de négociations infructueuses sur l'exploitation de son catalogue par Deezer, Universal Music a décidé de porter plainte en référé contre le site de streaming pour contrefaçon, selon Lexpress.fr. Le précédent contrat entre les deux groupe a en effet pris fin en janvier dernier. Depuis, Deezer continue de proposer les titres d'Universal en espérant trouver un accord sur son renouvellement.

 

Mais les négociations entre les deux sociétés achoppent sur la limitation de l'offre gratuite. Universal demande ainsi à Deezer de limiter à 5 fois le nombre d'écoutes par titre, comme le fait déjà son principal concurrent, Spotify. Mais Deezer refuse, et vient certes de changer ses conditions, mais en limitant seulement l'écoute gratuite à 5 heures par mois (lire l'article : Deezer met fin à l'écoute gratuite et illimitée, du 06/06/11).

 

"La limitation du nombre d'écoutes par titre est une mauvaise solution cat au bout de quelques mois, les playlists des utilisateurs deviennent inutilisables", expliquait le patron de Deezer lors de la conférence "Techcrunch Recipes" début mai. Et pour Deezer, qui profite de l'offre gratuite comme produit d'appel pour son offre payante, proposer un service trop décevant lui ferait perdre petit à petit son potentiel de conversion.

 

Pour pousser Deezer à faire marche arrière, Universal fait donc peser cette plainte sur les épaules du site alors que Deezer renégocie ses accords commerciaux avec Orange (son principal apporteur d'affaires et la montée dans son capital de l'opérateur, qui en détient déjà 11%. Pour Orange, voir le catalogue d'Universal Music, qui détient 40% du marché de la musique en France, disparaître de Deezer changerait forcément la donne.

Deezer / Musique en ligne