Le belge Storify est racheté par son homologue américain Livefyre

La start-up belge espère que cette opération l'aidera à trouver ce modèle de monétisation efficace qui lui fait défaut.

La start-up belge, Storify, vient d'annoncer son rachat par l'américain, Livefyre. Lancé par Xavier Damman il y a trois ans, la start-up propose un outil qui permet de rassembler tweets et statuts Facebook au sein d'une même page. Un travail de curation qui permet donc aux médias et aux marques, qui sont plus de 400 à l'utiliser à travers le monde, d'utiliser les réseaux sociaux pour faire du storytelling. En dépit de ce succès d'usage, Storify n'a jamais vraiment réussi à monétiser son service, sa version payante peinant à décoller. Et c'est tout l'intérêt de l'opération comme l'explique Xavier Damman au média belge l'Echo qui espère trouver en son homologue américain une solution de monétisation. "Nous avons récemment lancé un modèle payant qui commence à porter ses fruits, mais en rejoignant LiveFyre, on obtient une approche intégrée pour l'ensemble du marché. C'est l'occasion de créer un business d'un milliard de dollars ou plus".

Pas de changement pour les profils gratuits, rassure toutefois la société sur son site. Elle prévoit en revanche de proposer de nouveaux outils à ses partenaires VIP dans les prochains mois. De quoi justifier l'intérêt d'une version payante. Les détails financiers de la transaction n'ont pas été communiqués mais l'ensemble de l'équipe de Storify sera intégrée dans la structure de LiveFyre