La publicité, facteur de distraction dans la navigation des internautes

Aux Etats-Unis, 61 % des internautes qui cliquent rarement sur des publicité expliquent ne pas vouloir interrompre leur navigation.

Pour quelles raisons un internaute ne clique-t-il pas sur une publicité display ? A cette question, la principale réponse est qu'il sait que ce clic le détournera de ce qu'il était venu faire sur un site. C'est ce qu'affirme une étude réalisée par Nielsen pour 24/7 Real Media et AdKeeper auprès de 600 internautes américains affirmant cliquer "rarement, voire jamais" sur des publicités. L'étude portait sur différents formats publicitaires, à l'exception des liens sponsorisés et des publicités sur Facebook.


61% des internautes déclarent en effet qu'ils n'aiment pas cliquer sur une publicité car cela les pousse à interrompre leur navigation. Cette réponse arrive devant le fait que la publicité ne soit pas en rapport avec leurs centres d'intérêts, évoqué par 58 % des répondants. 43 % indiquent également ne pas cliquer sur des publicités car ils ne les jugent pas séduisantes. Plus d'un internaute sur deux (54 %) dit ne pas faire confiance aux publicités d'une manière générale.


Un grand nombre de réponses porte également sur des réactions d'inquiétude : 57 % craignent par exemple qu'un clic sur une publicité ne déclenche l'envoi de davantage de spam provenant d'autres annonceurs. 55 % des répondants imaginent qu'un clic sur une publicité déclenchera le téléchargement d'un virus sur leur ordinateur et 46 % redoutent un déferlement de pop-up sur leur écran après un clic sur une bannière.


Interrogés sur les facteurs qui les pousseraient à cliquer sur une publicité, la notion d'absence d'interruption est encore une fois mise en avant. 17 % des répondants indiquent qu'ils sont prêts à cliquer si cette action ne les entraîne pas sur une autre page que celle sur laquelle ils sont. 9 % se disent par ailleurs rassurés de se voir proposer une réclame de la part d'une marque connue. Ils sont aussi nombreux à affirmer être prêts à cliquer sur une publicité qui les intéresse. L'intégration de coupons ou de codes promotionnels est également avancée par 7 % des personnes interrogées.

Etats-Unis / Virus