Voyages-Sncf.com explore les possibilités des Google Glass

Sncf Google Glass Pour mieux s'approprier les nouveaux horizons qu'ouvriront bientôt les lunettes connectées, le voyagiste en ligne a développé une application répondant à ces usages futurs.

Quelle utilisation feront les consommateurs des lunettes connectées, dans un contexte de voyage ou de tourisme ? C'est la question que s'est posée Voyages-Sncf.com, qui a commencé à explorer les possibilités offertes par les Google Glass. Deux attraits apparaissent rapidement. D'abord, elles laissent les mains libres à l'utilisateur. Très utile en situation de mobilité, par exemple lorsqu'il tient ses bagages, ou encore qu'il se déplace dans un musée. Ensuite, elles donnent accès au cloud, dont on peut tirer de multiples usages : traduction d'un menu de restaurant en langue étrangère, expertise d'un ami ou d'un conseiller à distance qui "voit" par les yeux de l'utilisateur...

vsc gg 0 qu
Pendant que l'utilisatrice consulte le site de Voyages-Sncf.com, ce qu'elle regarde s'affiche sur la tablette du conseiller client. © JDN

C'est sur un cas d'usage issu de cette dernière idée que Voyages-Sncf.com et Octo Technology ont travaillé. Imaginons qu'un étranger ne parlant pas français se rende sur le site de l'e-voyagiste pour acheter un Paris-Lyon. Il lance l'application Voyages-Sncf.com sur ses Google Glass et choisit de contacter un conseiller. La tablette de celui-ci affichant ce que regarde l'utilisateur, le conseiller n'a plus qu'à taper et envoyer les instructions qui s'afficheront sur les lunettes. L'activation du canal audio permet aussi à l'utilisateur de communiquer avec le conseiller. Ce type d'usage laisse d'ailleurs entrevoir les nombreuses possibilités qu'apportera ce type de device en termes de relation client. Comme le service client pourra voir en temps réel la même chose que le consommateur, il lui sera par exemple facile à celui-ci de montrer que sa chambre d'hôtel n'est pas conforme à ce qu'il a réservé.

Une première proof of concept

Cette fonctionnalité n'a pas spécialement vocation à être intégrée à une future application de Voyages-Sncf.com. "Le sujet n'est absolument pas mûr, explique Frédérique Ville, directrice de l'innovation du voyagiste. Nous ne sommes même pas sûrs de rester sur les Google Glass, puisque d'autres solutions existent, comme Oculus Rift ou le français Laster. Mais nous voulions arriver à cette première proof of concept. Grâce à cela, nous comprenons mieux les possibilités et les limitations des lunettes connectées et pouvons affiner nos idées avant même la démocratisation de ces technologies."

En l'occurrence, Octo Technology a développé cette fonctionnalité à partir du Glass Development Kit qui, contrairement à l'API des Google Glass, permet de mettre en place des interactions en temps réel avec l'utilisateur et de s'appuyer sur le hardware des lunettes pour les employer offline. "Google est allé très loin pour simplifier la vie des développeurs, affirme Mathieu Hausherr, expert mobilité chez Octo. Et le développement des applications Google Glass se fait sur Android Kitkat, en java, comme pour n'importe quelle application mobile Android. S'y ajoutent simplement quelques possibilités, comme une utilisation offline et un gyroscope détectant les mouvements du corps de l'utilisateur." Ce type de développement est donc déjà largement maîtrisé par les entreprises. La principale difficulté consistera surtout à repenser l'interface de leurs services, qui ne pourra pas reposer sur un clavier, une souris ou un écran tactile, et à adapter leurs idées en conséquence. Voyages-Sncf.com a donc déjà pris une longueur d'avance.

vsc gg booking bis
Le conseiller client envoie un message qui s'affiche, via les Google Glass, dans le champ de vision de l'utilisateur. (Pour l'instant, les Google Glass ne parlent qu'anglais...) © S. de P. Voyages-Sncf.com

SNCF / Voyages SNCF